Search for content, post, videos

La tradition catalane du Caga Tío, la bûche qui fait caca des cadeaux

Ces petites bûches avec les yeux ronds et un bonnet rouge ont envahi marchés de Noël et foyers catalans. Focus sur une tradition pour le moins étonnante et typiquement catalane. 

Le Caga Tío est un tronc de plus ou moins grande taille avec des yeux ronds et un grand sourire. Il porte sur la tête une « barretina », le bonnet typique catalan de laine et de couleur rouge, avec une ligne noire à la base.

Le petit tronc bien sympathique est l’une des traditions les plus attendues par les enfants à l’approche de Noël. Pourquoi ? Parce qu’il donne des cadeaux aux plus petits ! Pour être plus précis (et moins glamour), il défèque des cadeaux. En effet, la tradition populaire veut que les chérubins, sous le regard attendri des parents, frappent de coups de bâton le tronc en bois. Avant le réveillon de Noël, il se produit donc la célèbre « cagada del Tió » (que nous ne traduirons pas par bienséance). Pendant qu’ils maltraitent ce pauvre petit tronc qui continue de leur sourire, les enfants chantent en cœur :

Caga tió,
tió del bo,
si no,
et dono un cop de bastó 

Qui peut se traduire par : “Caga tió, le bon tió, sinon, je te conne un coup de bâton”.

Le tronc porte alors un chiffon sur lui, pour qu’il n’attrape pas froid. Et, comme par magie, les cadeaux apparaissent en-dessous. En général, ils sont de petite taille ou ne sont que quelques sucreries ou turrons. Les plus beaux cadeaux arrivent plus tard, avec les Rois Mages le 6 janvier.

Le Caga Tió est généralement situé dans la cuisine à partir du 8 décembre (jour de l’Immaculée Conception). On installe devant lui une assiette contenant des oranges ou des biscuits. Il faut bien prendre soin du Caga Tió et le gâter, sinon, il ne fera pas beaucoup de cadeaux.

Pour la petite histoire

Le Tió de Nadal est une tradition d’origine rurale apparue en Catalogne et Aragon. Il s’agit originellement un tronc qui brûle dans le foyer pour réchauffer l’atmosphère froide de Noël. Les cendres étaient ensuite éparpillées dans les champs.

Peu à peu, la tradition a évolué à la fête enfantine que nous connaissons aujourd’hui. Le tronc a été notamment humanisé par ses deux yeux ronds, sa bouche souriante et la barretina. Bien que le père Noël soit de plus en plus présent en Catalogne, le Caga Tió reste un élément incontournable d’un Nadal attendu de tous, des petits comme des grands.


A réécouter : Les traditions de Noël racontées par les élèves du collège français de Reus