Bernard-Henri Lévy clashe le président de la Catalogne

par Rédac Equinox Radio Barcelone

Commentateur assidu de l’actualité géopolitique mondiale, Bernard-Henri Lévy a publié hier un message qualifiant Quim Torra de “nationaliste autoritaire”.

Le philosophe publie un texte acide sur Twitter affirmant que le président de la Catalogne serait un admirateur du criminel de guerre Slobodan Milošević. Le président yougoslave est accusé de  crimes contre l’humanité et de génocide pour avoir planifié la purification ethnique des Bosniaques et des Croates. BHL croit également savoir que Quim Torra serait un inconditionnel de Mussolini, dictateur fasciste de l’Italie et allié de l’Allemagne nazie.

Pourtant, jamais Quim Torra n’a fait une allusion publique à ces chefs d’Etat. Mais il est sous le feu des critiques depuis sa prise de fonction pour avoir écrit, avant d’être président, des textes jugés par ses opposants comme de la prose raciste anti-espagnol voire suprématiste.

La raison première de la colère de BHL : le fait que les députés indépendantistes à Madrid refusent, pour le moment, de voter les budgets de l’État espagnol. Sans les votes des parlementaires catalans, le premier ministre socialiste Pedro Sanchez n’a pas la majorité nécessaire pour faire passer les comptes 2019.

BHL félicite Madrid

Bernard-Henri Lévy vante en même temps les mérites de l’actuel gouvernement espagnol “socialiste, féministe et preuropéen [qui] veut augmenter le SMIC de 22%”. Une hausse du salaire minimum qui sera au passage possible même sans le vote du budget, l’augmentation passera par un décret signé par le gouvernement.

BHL conclut sa démonstration par une question : “Qui sont les amis du peuple? Qui, les rentiers de la colère?”.

Pour être sûr de bien être compris, le philosophe a posté une version de son tweet traduit en espagnol. Contacté par Equinox, le directeur de la communication du gouvernement catalan, Jaume Clotet répond que BHL est “totalement désinformé” et que “cette déclaration est impropre d’un philosophe de son envergure”. Il ajoute que Bernard-Henri Lévy devrait être “plus prudent avec ses déclarations pour éviter de se ridiculiser en public”.

Bernard-Henri Lévy a déjà montré auparavant son hostilité au processus indépendantiste. En octobre 2017, sur France Inter, il s’était agacé contre ceux qui faisaient un parallèle entre l’indépendance kurde en Irak et la crise catalane en Espagne.

En 2014, dans le programme de Laurent Ruquier On n’est pas couché, Bernard-Henri Lévy expliquait ses craintes que les Catalans français veuillent un jour rejoindre les Catalans espagnols au sein de la même lutte indépendantiste.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales