Search for content, post, videos

Donald Trump, les touristes et Barcelone

donald trump barcelone

Le président Trump pense avoir trouvé le principal coupable du tourisme massif dont souffre la capitale catalane: la Réserve fédérale américaine. 

La banque centrale des États-Unis est le nouvel ennemi de Donald Trump. L’institution possède une marge de manœuvre indépendante du pouvoir politique et a décidé dernièrement de relever les taux d’intérêt. Une “grosse erreur” selon Trump. “La Réserve fédérale a relevé les taux beaucoup trop vite et effectué du resserrement monétaire” a ajouté le chef d’État.

Comme souvent, Trump a importé le débat via le réseau social Twitter en partageant un article du journal Bloomberg avec ce commentaire : “L’euro et d’autres monnaies sont dévaluées par rapport au dollar, ce qui désavantage fortement les États-Unis. Le taux d’intérêt de la Fed est trop élevé”.

La dévaluation de l’euro face au dollar

L’article dont fait mention Donald Trump est en fait une enquête de Bloomberg sur l’afflux massif de visiteurs cet été… à Barcelone. Le journaliste Leonid Bershidsky explique la difficulté aujourd’hui de faire du tourisme. “Un voyage à Barcelone est-il complet s’il faut éviter son avenue principale La Rambla mais aussi tous les lieux célèbres de peur d’être piétiné?” se désole le journaliste.

Pour tacler la Réserve fédérale, Trump sous-entend donc que les Américains peuvent voyager en Europe trop facilement à cause de la dévaluation de l’euro face au dollar et provoquent des afflux massifs dans les capitales européennes. Toutefois selon une étude de la mairie , les citoyens américains ne représentent que 10% du volume total des touristes de Barcelone