Pollution à Barcelone: des effets dramatiques sur la santé

par Lluís Bassa
effets dramatiques santé

La pollution est l’un des plus grands défis pour la nouvelle législature. Chaque année, le nombre de morts liés à la pollution augmente, arrivant jusqu’à 354 à Barcelone en 2017.

La pollution atmosphérique et le changement climatique ont été déclarés cette année comme étant les deux principales menaces pour la santé selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Et la capitale catalane n’est pas une exception. Selon l’Agence de Santé Publique de Barcelone (ASPB), l’excès de particules dans l’air aurait provoqué la mort de 354 personnes durant l’année 2017. Au niveau européen, l’Espagne se situe en sixième position dans le classement des décès à cause de la pollution avec 33.200 par an, un chiffre en dessous de la France, qui occupe la troisième place avec 52.000 morts par an.

Comment la pollution affecte l’organisme?

“Les appareils respiratoire et cardiovasculaire sont les plus affectés par la pollution atmosphérique” explique Jordi Sunyer, chef du programme de Santé Infantile de l’Institut de Santé Globale de Barcelone (ISG). Les infections respiratoires, le cancer de poumon ou l’AVC sont trois des principales maladies provoquées par la pollution de l’air.

Néanmoins, la recherche scientifique montre que des niveaux trop hauts de particules polluantes dans l’air peuvent produire d’autres effets sur l’organisme, depuis la croissance du fœtus jusqu’au développement du cerveau chez les enfants. Une étude réalisée en 2013 comparaît le déroulement de la mémoire du travail parmi des enfants de 39 écoles barcelonaises différentes. Et les résultats étaients clairs: celle des élèves scolarisés dans les écoles proches de la pollution évoluait plus lentement.

“L’exposition à la pollution durant la scolarité peut produire un développement inférieur de quelques fonctions cognitives. Pas seulement la mémoire de travail, mais d’autres comme la capacité d’attention” raconte Jordi Sunyer. D’un autre côté, les personnes âgées et celles souffrant de maladies respiratoires sont également très vulnérables.

barceloneLa distribution de la pollution

La circulation est la principale source de pollution de Barcelone. C’est pour cela que la proximité avec les rues est un facteur déterminant, particulièrement aux artères urbaines. En ce sens, il existe quelques pistes qui peuvent indiquer si une rue est polluée. “Le nombre de voies est un indicateur très clair de la pollution” souligne Jordi Sunyer. A savoir également que les voitures consomment plus d’essence dans les rues ascendantes que descendantes.

Néanmoins, bien que les caractéristiques géographiques ne soient pas les mêmes pour toute la ville, la circulation des véhicules y est très présente partout. En ce sens, Maria Garcia, membre d’Écologistes en Action, explique: “il y a des quartiers avec un indice plus haut d’exposition à la pollution, mais elle touche tous les habitants de la même façon.”

Prévenir des effets

Pour protéger des effets de la pollution, “il faut combiner des mesures individuelles avec des collectives” selon le chef du programme de Santé Infantile de l’Institut Globale de Santé de Barcelone. Au niveau individuel, il est recommandé de substituer le transport actif, c’est-à-dire la voiture individuelle, par le transport passif, comme le vélo ou être à pied. Jordi Sunyer propose d’autres conseils, comme éviter les rues plus fréquentées pendant la réalisation du sport, puisque que durant cette activité la respiration est plus élevée. “Je crois qu’aujourd’hui nous avons beaucoup d’information, mais aussi une perception que la situation n’est pas si grave et on assume le risque ” conclut le spécialiste.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales