Search for content, post, videos

7 commerces pour découvrir la Barcelone la plus authentique

Coutelleries, magasins de jouets et pharmacies sont quelques-uns des établissements historiques qui ont traversé les décennies, voire plus d’un siècle. Tour d’horizon de sept de ces commerces devenus presque des musées, pour découvrir la Barcelone non touristique. 

Photos et carte:Lluis Bassa/Equinox

Barcelone est une ville en constante rénovation. Mais certains établissements historiques ont réussi à se maintenir à flot pendant des ans, des décennies, et plus. Une tâche difficile, compte-tenu notamment de la hausse des prix de loyer des dernières années, particulièrement en centre-ville, qui a fait fermer de nombreux commerces centenaires. Néanmoins, le quartier de Ciutat Vella continue d’abriter une cinquantaine des presque cent magasins emblématiques de la ville.

La pharmacie Mas Docampo

Au moment d’entrer à cette pharmacie situé à la rue del Carme, près du marché de la Boqueria, il n’est pas difficile d’être saisi par les nombreux pots en verre qui remplissent les étagères. À l’origine, ces pots gardaient des substances chimiques pour fabriquer les médicaments, ou bien des produits déjà prêts. La plupart d’eux provenaient du laboratoire placé en dessus le magasin, au premier étage.

Mais en jetant un coup d’oeil à tout l’établissement, on peut remarquer que chaque coin garde une trace de son histoire. Avant d’y entrer, la façade montre un style élégant avec du marbre rose qui était mis en place en 1946, quand la famille Mas – l’actuelle propriétaire – l’a achetée. Ce marbre encadre des vitrines en bois plus anciennes, datant de 1902, quand l’établissement fut rénové avec des motifs modernistes. À l’intérieur, des meubles et tabourets sont restés intactes depuis cette date, et sont décorés avec des dessins floraux. Il y a des fleurs aussi sur le sol: plus concrètement des edelweiss, auxquelles s’attribuent des propriétés guérissantes. Elles sont imprimées sur un mosaïque en pierre déjà présente dans le magasin d’origine en 1880.

La coutellerie Ganiveteria Roca

commerce historique barcelone

La place del Pi, au cœur du quartier gothique de Barcelone, est présidée par l’église qui porte le même nom. Mais il est difficile de ne pas voir un autre monument juste en face: la façade de la Confraria de Tenders Revenedors (Confrérie des vendeurs) de Barcelone. Ce bâtiment gothique, qui conserve à l’extérieur les sgraffites les plus anciennes de Barcelone, est l’emplacement aussi d’une coutellerie centenaire: la Ganiveteria Roca.

Quand les frères Roca l’achetèrent en 1916, ils y vendaient des rasoirs et bistouris artisanaux forgés à l’atelier du même établissement. Pionniers de son corporation, aux années 30, ils ont commencé à vendre des couverts à acier inoxydable suédois, qui ne se fabriquèrent en Catalogne qu’en 1950. En 2000, le magasin fut acheté par un groupe de spécialistes formés au même atelier de coutellerie, et c’est maintenant un point de vente et réparation d’outils de cuisine et d’oenologie.

La chemiserie Camiseria Xancó

barcelone authentiqueAu contraire d’autres établissements, cette chemiserie a été le négoce de presque une seule famille: les Xancó. Le premier membre fut José Xancó Creixell, qui entra au magasin comme apprenti. Issu d’une famille riche de Barcelone, il y fut envoyé comme punition pour avoir arrêté ses études de médecine. Après la mort de son propriétaire d’origine, Antonio Crochet, il acheta le magasin.

barcelone authentique

Au niveau décoratif, la boutique fut rénovée en 1912 avec des motifs modernistes, qui ont survécu jusqu’à notre époque: de la façade en bois aux vitrines en verre, en passant par les meubles à l’intérieur. Le point d’orgue de l’établissement est la caisse métallique datant de la même année 1912. Elle arriva de la main d’un des descendants de la famille Xancó, qui l’avait ramenée des Etats-Unis. Pendant les dernières années, Tristan Xancó (le propriétaire actuel) améliora la qualité des chemises, en faisant lui-même les modèles et en cherchant des matériaux plus exclusifs.

Le Cafè de l’Òpera

barcelone non touristiqueA tout moment de l’histoire de Barcelone, La Rambla a toujours été une artère entre le centre-ville et le mer, l’est et l’ouest. Par conséquent, rien d’étonnant à ce que l’établissement du Café de l’Opéra ait été un point de rencontre de groupes sociaux très différents.

barcelone bar historique

L’établissement ouvrit vers la fin du XVIIIe siècle comme un petit hôtel (hostal); son emplacement stratégique était idéal pour loger des voitures à cheval qui partaient et arrivaient en ville. Pendant le XIXe siècle, avec l’arrivée du train, du tramway et la naissance du Grand Théâtre du Liceu, l’hostal est devenu une chocolaterie pour mieux s’adapter aux nécessités des passants. C’est alors que la maison adopta un style viennois, avec des murs couverts de bois et décorés avec des miroirs (encore présents aujourd’hui) et des peintures classiques. Quelques années plus tard, le magasin est devenu un café-restaurant, nommé La Mallorquina, et fréquenté par la bourgeoisie barcelonaise. Finalement, en 1929, après une rénovation générale qui lui conféra un air moderniste, il est devenu le Café de l’Opéra.

La boutique Ingenio

Pionniers de la fabrication de figurines en carton pierre à l’époque, la famille Escaler ouvrit officiellement cet établissement rue de Rauric en 1869 (mais il est possible que le magasin existait déjà trente ans auparavant). Ici, ils vendaient des capgrossos (têtes géantes) et gegants (géants); deux éléments-clés dans les fêtes populaires catalanes très reconnus encore aujourd’hui. Parmi tous ces visages un peu inquiétants, il y a quelques célébrités. Par exemple, celui d’une géante romane de laquelle Dalí était tombé amoureux; ou une tête géante qui représente Picasso. En outre, dans ce magasin pour le moins particulier se trouvent des jouets de l’époque, comme des poupées en papier et des marionnettes, ainsi que des jouets traditionnels du Moyen-Âge.

boutique ancienne espagne

Les oeuvre en carton pierre sont fabriquées dans l’atelier, placé à l’arrière-boutique. Pour l’instant cet espace reste réservé aux propriétaires, mais depuis la réouverture du magasin en 2017 (il est resté fermé pendant une année environ à cause des problèmes économiques), les nouveaux bailleurs veulent l’ouvrir au public.

La Casa Beethoven

Au moment de son ouverture en 1880, La Rambla était semée de magasins dédiés à la musique. Mais avec des années de transformation de la ville, ce charmant endroit est devenu l’exception; la fermeture en 2014 du Musical Emporium le réaffirma comme le seul établissement musical de la grande avenue. Néanmoins, grâce à son ancrage dans la ville et sa longue histoire, la Casa Beethoven résiste bien. Le magasin reçut son nom actuel en 1915, quand Lluís Gonzaga Gordà en a pris possession. Jeune, ce musicien était parti en Mexique, où il acquit une belle réputation comme compositeur et interprète de la zarzuela, un genre musical espagnol. Avec le début de la révolution d’Emilio Zapata en 1910, sa carrière se vit interrompue, et il retourna en Barcelone pour fonder le magasin.

rambla barcelone

À travers les années, la Casa Beethoven a été un point de rencontre incontournable pour les musiques de tous styles, comme Joan Manuel Serrat, Isaac Albéniz ou Enrique Granados. À présent, ses murs abritent une collection de plus de 30.000 partitions et l’établissement maintient des traditions qui en font un lieu vivant, comme les réunions des étudiants du Conservatoire du Liceu autour de son piano. 

La pâtisserie La Colmena

barcelone comme un localRossendo Abella fonda Ca l’Abella (Chez l’Abeille) sur la place de l’Angel en 1849. Au début, c’est un établissement d’élaboration artisanale de bonbons, nougats et chocolats. Dix-neuf ans plus tard, le magasin se déplaça à l’autre côté de la place, et prit son nom actuel, La Colmena (la ruche). De la main d’un nouveau propriétaire, cet endroit se consolida comme un point de référence en ville.

traditionnel barcelone

Différentes familles ont été à la tête de cet emblématique magasin jusqu’à l’arrivée de Toni Roig, le patron actuel. Aujourd’hui, toute la famille est impliquée dans ce magasin, qui a récupéré l’esprit original de Ca l’Abella. L’un de ses produits phares: ses bonbons, les plus anciens d’élaboration artisanale en Espagne.

La carte des 7 commerces authentiques de Barcelone