Search for content, post, videos

Pedralbes, le parc royal de Barcelone

À deux pas de l’avenue Diagonal à Barcelone, il existe un oasis de végétation luxuriante. Avec un mélange de styles anglais et français, les jardins du Palais de Pedralbes représentent un souvenir de la vie des rois d’Espagne dans la capitale catalane.

L’avenue Diagonal, l’une des artères urbaines de Barcelone, abrite un secret méconnu. Près du bruit des voitures, se cache ni plus ni moins le jardin dans lequel se promenait la famille royale espagnole quand elle était de visite à Barcelone au début du XXe siècle. C’est le jardin du Palais de Pedralbes, un espace vert équivalent à huit terrains de football, qui a gardé un bâtiment de style noucentiste.

Le terrain appartenait à la célèbre famille Güell depuis que Joan Antoni Güell, maire de la ville, l’ait cédé au roi Alfonso XIII dans les années 20. En 1931, avec la proclamation de la IIe République espagnole, le palais et ses jardins devinrent propriétés de la mairie, et furent ouverts au public. C’était alors que les pièces de la famille royale ont été transformées en Musée des Arts Décoratifs, et le deuxième étage était devenu la Résidence Internationale pour les Demoiselles Étudiantes.

barcelone

Dès 2004, l’édifice et les jardins passent des mains de la mairie à celles du gouvernement catalan. Ils deviendront la scène de nombreux événements, comme le Festival Jardins de Pedralbes, devenu un incontournable à Barcelone depuis sa première édition en 2013. Cette même année, le musée ferme ses portes pour s’installer à Glòries, et laisse place au secrétariat de l’Union pour la Méditerranée.

Une promenade idéale

Aujourd’hui, les jardins sont une oasis parmi le bruit de la ville. Avec un mélange des styles français et anglais, ses passages gardent une très grande diversité de végétation luxuriante. C’est un endroit idéal pour se promener. Après avoir franchi la porte en fer qui sépare l’espace de la grand rue, le parc accueille ses visiteurs avec une sculpture d’un nu féminin: Méditerranée d’Eulàlia Fàbregas de Sentmenat (1962). Celle-ci est seulement une parmi d’autres du jardin, toutes de célèbres auteurs catalans.

Le parc possède aussi d’autres bijoux, comme des arbres centenaires, notamment des cèdres de l’Himalaya. Trois font même partie du catalogue d’arbres d’intérêt local de Barcelone. Deux oeuvres du célèbre Antoni Gaudí se trouvent également dans le jardin: une pergola couverte de végétation et la fontaine d’Hercules. Cette dernière était cachée par les plantes du jardin pendant des années, avant d’être redécouverte en 1984. Au fil des années, ce charmant jardin a montré qu’il ne faut pas se fier aux apparences.