Barcelone : la ville des herbes folles

par Nico Salvado

Beaucoup d’habitants ont noté une prolifération des herbes sauvages dans les rues de Barcelone depuis le mois de mars dernier. 

Certains les appelleront “mauvaises herbes” signes de la négligence de la mairie de Barcelone. D’autres y verront “une dénaturalisation” de l’espace bétonné au coeur d’une nouvelle politique environnementale. Depuis le confinement, Barcelone voit germer des touffes d’herbes folles. On aime ou on déteste, mais ces plantes correspondent au nouveau décor de la capitale de la Catalogne.

Si au printemps, les jardiniers ne travaillaient plus pour des raisons de sécurité sanitaire, aujourd’hui la situation est volontaire. Les services de la mairie reconnaissent laisser se développer des plantes sur le sol barcelonais.

Biodiversité

Le plan municipal propose de laisser pousser 17 “espaces bio” totalisant 783 000 m2 sur les trottoirs de Barcelone. Ainsi que 60 “espaces verts routiers” sur les axes fréquentés par les véhicules à moteur, soit 49 000 m2 supplémentaires.

Le responsable de l’écologie de la mairie de Barcelone, Frederic Ximeno, va jusqu’à qualifier le plan de “jardins à la française” avec des plantes méditerranéennes poussant dans le béton de Barcelone.

La prolifération des herbes folles a été rapide cet été grâce à trois facteurs conjugués : de fortes chaleurs, des pluies importantes et l’arrêt de l’usage du glifosato, un pesticide qui servait à désherber les rues.

Efm7wJzXsAAgSn6?format=jpg&name=large

En plus des routes et trottoirs, la mairie souhaite poursuivre l’expérience en convertissant les parcs de la ville en “refuge de biodiversité”. La municipalité ne désherbera que 35% de la surface autour des troncs d’arbres dans les parcs Joan Miró et Glòries, dans les jardins Valent Petit et dels Doctor Pla i Armengol dans un premier temps. Autour du lac de la Ciutadella, de la place Gaudí, du parc de la Sagrada Família et dans le parc Diagonal dans un second temps.

Les herbes sauvages les plus répandues à Barcelone sont le Trifolium repens à savoir un trèfle rampant, le Datura officinal alias pomme-épineuse et la Conyza bonariensis considérée comme l’une des plus grandes espèces invasives en Europe.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales