[VIDÉO] Couvre-feu Barcelone : un policier suspendu après une arrestation musclée

par Nico Salvado

Une interpellation d’un jeune à Barcelone refusant de respecter le couvre-feu s’est soldée par la mise à pied d’un policier. 

Les nerfs sont à vifs entre la police et les Catalans qui refusent de respecter le couvre-feu. Chaque nuit, des individus, malgré l’interdiction de sortir entre 22h et 6h du matin, se réunissent dans les rues de Barcelone pour consommer de l’alcool. En pleine pandémie, ces rassemblements illégaux se déroulent sans masques ni gestes barrières.

Vendredi soir, dans le Raval, une interpellation a mal tourné. Les événements se sont déroulés vers minuit et demi sur la Plaça del Pes de la Palla. Selon la police, un groupe de 12 personnes a été contrôlé pour une violation du couvre-feu et consommation illégale d’alcool sur la voie publique.

Refus de respecter le couvre-feu de Barcelone

Sur une vidéo amateur, on voit trois agents des ARRO (équivalents des CRS français) identifiant des membres du groupe de jeunes. Face à la résistance verbale de l’un des garçons, le policier utilise la force après l’avoir séparé des autres membres du groupe. Le jeune est ensuite jeté au sol et maintenu immobilisé pendant environ huit minutes. Deux autres policiers interviennent sous une pluie d’insultes afin de menotter l’interpellé. Le jeune homme est poursuivi pour avoir violé le couvre-feu et pour outrage à agents. Présenté devant un tribunal samedi matin,  il a été libéré en attendant son procès.

La Direction Générale de la Police a de son côté ouvert une information contre l’agent auteur des faits qui se retrouve suspendu de ses fonctions en raison du caractère violent de l’arrestation.

La Catalogne est actuellement sous de sévères restrictions avec la fermeture des restaurants, bars, cinéma, théâtres gymnases et boites de nuit afin de contenir la pandémie. D’avis partagé par les médecins et les professionnels de la restauration et de la nuit, les rassemblements de rue pour consommer de l’alcool sont un facteur important dans la transmission du virus.

Contacté par Equinox, le syndicat SAP des Mossos nuance toutefois. « Il s’agit d’événements isolés, le couvre-feu est très bien respecté en général, explique sa porte-parole Imma Víudes, la délinquance nocturne a d’ailleurs énormément chuté, les délinquants se réinventent et commettent maintenant leurs méfaits en journée ».

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales