Le Caganer, la plus surprenante des traditions catalanes

par Florence Siguret

Ça y est, les festivités de Noël sont officiellement lancées à Barcelone, avec un spectacle d’ouverture et d’allumage officiel des illuminations de la ville. Le programme 2020-2021 est remanié du fait de la pandémie, mais il y en a qui sera bien présent, fidèle au poste encore cette année, c’est le caganer.

Découvrez une des traditions catalanes les plus étonnantes et faisant partie intégrante des fêtes de Noël en Catalogne avec Florence Siguret, guide de référence à Barcelona Autrement.


Les gens du sud de la France doivent se dire “attends, c’est bien ce que je pense ?” Le terme “caganer” se comprend parfaitement au pays où l’on fait des cagades… Le caganer, en catalan, c’est littéralement “celui qui fait caca”. Mais alors quel est le lien avec Noël ?

Pour beaucoup, Noël, c’est le moment de faire la crèche (pesebre), une tradition encore bien ancrée en Espagne et évidemment en Catalogne. D’ailleurs, le marché de Noël de Santa Llúcia, le plus ancien de Barcelone, offre tout ce dont on a besoin pour réaliser la crèche la plus complète. Certains se contentent de réaliser juste l’étable où va naître l’enfant Jésus selon la tradition catholique quand d’autres se lancent dans de véritables scénographies reproduisant la région de Bethléem.

Pour la crèche basique, vous aurez donc besoin au minimum de Marie, Joseph, l’âne, le bœuf, les rois mages et les bergers… Et puisqu’on est en Catalogne, on y ajoutera… notre fameux caganer, ce personnage représenté dans une posture peu glamour. Notez que la communauté valencienne l’utilise aussi.

Pourquoi met-on un tel personnage dans la crèche ?

Parce qu’il a la réputation de porter chance ! En effet, le personnage du caganer, dans sa version originale, est un paysan, chaussé d’espardenyes, d’un pantalon noir, d’une faixa rouge (très longue bande de tissu serrée autour de la taille), une chemise blanche et la barretina, coiffe traditionnelle du paysan. C’est dans son champ que le paysan satisfait ses besoins naturels car cela apporte de l’engrais synonyme d’une meilleure récolte l’année suivante.

Le caganer apportera donc de meilleures conditions économiques à la famille qui le met dans sa crèche. En extrapolant un peu, c’est un personnage qui porte tout simplement chance pour l’année suivante.

traditions catalanesOn comprend maintenant l’engouement qu’il y a autour de cette figurine, plutôt déroutante au premier abord. Le caganer a très vite évolué puisque après la représentation du paysan catalan, une version Père Noël a été créée. Puis, en 2003, avec le motif des élections catalanes, la célèbre entreprise Caganer.com a créé des caganers à l’effigie des hommes politiques en lice pour la présidence. Voyant que le succès était au rendez-vous, l’entreprise a élargi son catalogue avec des personnages issus de tous les milieux. À côté du personnage traditionnel, on trouve maintenant des milliers d’autres figurines qui représentent des stars du football, des personnages de films et divertissements, des hommes et femmes célèbres, tous représentés dans cette drôle de posture.

Traditions catalanes et actualités

En 2019, un des caganers les plus vendus était celui de Rosalía, la célèbre chanteuse qui a fait l’actualité musicale de l’année et celui de Greta Thunberg, la jeune militante écologiste. De même, les personnages issus de la série La Casa de Papel ont eu leur petit succès, aux côtés des hommes politiques, qui, toujours, trouvent leur place dans la crèche.

Comme la création de caganers suit l’actualité, pour ce Noël 2020, de nouveaux personnages ont fait leur apparition : le caganer paysan mais avec son masque de protection contre la Covid, Fernando Simón, l’épidémiologiste espagnol, le caganer médecin ou infirmier, Ansu Fati (joueur du Barça), Pau Donés, ou encore Joe Biden, avec ou sans masque.

caganers rosalia et casa de papelSi vous n’êtes pas forcément amateur de la tradition, au moins, le caganer est une idée de souvenir à ramener, 100% catalan, mais n’oubliez pas de raconter l’histoire, sinon, les gens risquent de mal le prendre…

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales