Clubs cannabiques à Barcelone : bientôt la fin ?  

Par Article partenaire
clubs-cannabiques-a-barcelone 

Que ce soit pour sa liberté de consommation ou bien ses réputés clubs cannabiques, Barcelone est devenu une destination pour du tourisme du cannabis en Europe. Un élan intéressant qui a subi un retournement de situation abrupt en juillet 2021, lorsque le tribunal supérieur catalan a décidé d’interdire la promotion, vente et culture de marijuana. Un coup dur qui pourrait porter préjudice à certains business jusqu’alors florissants. Explications.  

 Les clubs cannabiques, qu’est-ce que c’est ?  

 Avec ce nom très tendance, les clubs cannabiques attirent locaux comme touristes. Mais attention, ils ont un fonctionnement bien à eux. Les clubs cannabiques de Barcelone ne sont pas similaires aux fameux « coffee shops » d’Amsterdam, où tout le monde peut entrer à son gré pour acheter de l’American Pie pour fumer dans l’établissement. À l’inverse, ce sont des clubs accessibles uniquement par leurs membres, qui payent un abonnement annuel. Certains proposent des forfaits « journées », accessibles justement à certains touristes curieux, mais aussi bien renseignés.  

 En effet, les clubs cannabiques, que l’on appelle aussi clubs sociaux du cannabis, sont propres à Barcelone. Ils surfent sur une forme de flou juridique : si la consommation en public est interdite en Espagne, la consommation en privé est autorisée. En d’autres termes, les clubs vous permettent de cultiver en toute intimité vos plantes et de venir en consommer dans un contexte privé. Sachez que cela est limité à deux plantes par personne. Il s’agit donc d’un espace social où les passionnés se rassemblent et consomment leurs produits en toute légalité.  

 Le statut des clubs cannabiques à Barcelone  

 Pour rappel, l’Espagne étant un État régional, avec des régions autonomes, chacune est libre d’adopter certaines lois. Alors que l’Espagne a dépénalisé le cannabis (pas légalisé, mais la culture et la consommation pour usage personnel sont permis sans qu’il n’y ait de sanction pénale), la région catalane a décidé de faire marche arrière avec cette loi de juillet visant à interdire la culture, consommation et vente de cannabis. Cela pourrait représenter la fin des clubs cannabiques, qui reposent exactement sur cette logique. Avec pas moins de 225 clubs ouverts dans la capitale catalane, qui sont détectables grâce à des cartes interactives, cela représenterait une perte importante.  

 Si la ville de Barcelone a fait appel concernant cette décision, rien n’est moins sûr. Pour l’instant, les clubs restent ouverts mais une décision pourrait venir tout changer à tout moment. Ce qui est remis en cause, c’est le caractère récréatif de l’usage du cannabis dans ces établissements, que le tribunal et certaines associations militantes aimeraient voir mieux encadré.  

 Le cannabis récréatif dans les autres pays  

 Le cannabis récréatif reste encore un sujet sensible, surtout en Europe. Là où les États-Unis, le Canada, et même certains pays d’Afrique comme l’Afrique du Sud ou le Lesotho ont légalisé le cannabis sous toutes ses formes, y compris pour l’usage récréatif, l’Europe est vue comme la prochaine étape de légalisation. Bien entendu, tous les gouvernements ne suivent pas le mouvement, et l’on assiste à des disparités, même au sein de l’Europe. L’Europe de l’Est semble beaucoup plus ouverte à une légalisation totale, alors que l’Europe de l’Ouest, comprenant la France, l’Allemagne et l’Espagne, semblent avancer puis reculer sur la question. Cette sanction du tribunal catalan en est le parfait exemple : cannabis, tourisme et gouvernement ne font pas réellement bon ménage. Affaire à suivre !  

Recommandé pour vous