Elections historiques en Espagne : estimations, analyses et résultats

par Rédac Equinox Radio Barcelone
Elections historiques en Espagne : estimations, analyses et résultats

Résultat de recherche d'images pour "candidatos 28a"

Bienvenue sur le live Equinox.




A LA UNE

Mode de scrutin, une élection en Espagne: comment ça marche?


Élections législatives – Pedro Sánchez reste Premier ministre

 

 

 

23:30 Élections législatives – Pedro Sánchez reste Premier ministre. Les résultats dans notre article ici.


23:20 [VIDÉO] Analyse des résultats définitifs de cette législative espagnole historique

 

Analyse des résultats définitifs de cette législative espagnole historique

Publiée par Equinox Radio Barcelone sur Dimanche 28 avril 2019


23:02 À plus de 90% des bulletins dépouillés, Pedro Sánchez resterait Premier ministre de l’Espagne avec 122 sièges socialistes. La droite du Partido Popular arrive ensuite avec 65 sièges, avant la droite libérale de Ciudadanos et 57 sièges.


22:55 Ambiance: au siège d’ERC à la Estacíon de França, l’ambiance est à la fête face au 15 sièges obtenus.


22:50 Résultats affinés, 90,56% de bulletins dépouillés :

Partido Socialista Obrero Español (parti socialiste): 122 sièges

Partido Popular (droite conservatrice): 65 sièges

Ciudadanos (droite libérale): 57 sièges

Podemos (gauche radicale): 35 sièges

Vox (extrême-droite): 24 sièges

ERC (gauche indépendantiste catalane): 15 sièges

En Comú Podem-Guanyem el Canvi: 7 sièges

Junts Per Catalunya (indépendantistes avec Carles Puigdemont): 7 sièges

EAJ – PNV (nationalistes basques): 6 sièges

EH Bildu (basques): 5 sièges

Autres: 7 sièges


22:35 Participation: à plus de 80% de bulletins dépouillés le taux de participation s’élève à 75,73%. Au dernier scrutin de juin 2016, elle était de 66,48%.


22:30 Résultats affinés, 81,67% de bulletins dépouillés :

Partido Socialista Obrero Español (parti socialiste): 123 sièges

Partido Popular (droite conservatrice): 65 sièges

Ciudadanos (droite libérale): 57 sièges

Podemos (gauche radicale): 35 sièges

Vox (extrême-droite): 24 sièges

ERC (gauche indépendantiste catalane): 15 sièges

Junts Per Catalunya (indépendantistes avec Carles Puigdemont): 7 sièges


22:12 Info Equinox: une source proche des socialistes catalans affirme que Pedro Sánchez ne pactisera pas avec Ciudadanos. Ce dernier s’étant trop rapproché de l’extrême droite, en affirmant durant la campagne qu’il pactiserait avec Vox et la droite (Partido Popular). Aujourd’hui les valeurs du parti socialiste sont trop éloignées de Ciudadanos pour envisager un pacte.

Lors du scrutin précédent, les socialistes avaient tenté une alliance avec Ciudadanos qui était centriste. Mais la dérive droitière actuelle deu parti empêcherait une coalition.


22:05 À plus de 60% des bulletins dépouillés, Pedro Sánchez resterait Premier ministre. Reste à savoir avec qui il pactiserait, entre Ciudadanos comme le souhaitent les pouvoirs économiques ou s’il va se diriger vers une majorité très composite avec Podemos, les indépendantistes et les nationalistes basques.


22:00 À plus de 50% des bulletins dépouillés, le grand perdant de la soirée semble être Pablo Casado le jeune leader de la droite. Il perd plus de la moitié des votes qu’avait Mariano Rajoy en 2016. C’est le pire score de l’histoire du Partido Popular, avec une soixantaine de députés.

Le parti est suivi de près par la droite libérale, Ciudadanos. À voir si ce dernier passera devant le PP.


21:55 Résultats affinés: À plus de 50% des bulletins dépouillés, les socialistes restent en tête avec 126 sièges, suivie de la droite conservatrice du PP avec 66 sièges.

Ils révèlent également une poussée indépendantiste, avec 22 sièges désormais contre 17 il y a encore quelques minutes. La progression des votes est due à la mobilisation importante des territoires indépendantistes pour aller aux urnes aujourd’hui.


21:45 À plus de 30% de bulletins dépouillés il apparaît la possibilité d’une coalition entre les socialistes et la droite libérale Ciudadanos. Elle est souhaitée par l’intelligentsia madrilène et les pouvoirs économiques.

Cette coalition serait particulièrement redoutée en Catalogne en raison du côté anti-catalan de Ciudadanos. Durant toute sa campagne, Albert Rivera affirmait qu’il ne voulait pas pactiser avec Pedro Sánchez des socialistes mais uniquement avec la droite. Une fois l’élection terminée, rien n’est à exclure.


21:42 Résultats affinés, 39,22% de bulletins dépouillés :

Partido Socialista Obrero Español (parti socialiste): 129 sièges

Partido Popular (droite conservatrice): 67 sièges

Ciudadanos (droite libérale): 53 sièges

Podemos (gauche radicale): 32 sièges

Vox (extrême-droite): 23 sièges

ERC (gauche indépendantiste catalane): 15 sièges

Junts Per Catalunya (indépendantistes avec Carles Puigdemont): 7 sièges


21:35 Analyse: si les résultats se confirment c’est un échec pour Carles Puigdemont, où sa liste Junts Per Catalunya est derrière celle d’Oriol Junqueras d’ERC. Les deux partis se disputent le leadership du mouvement indépendantiste.

Le prochain round sera le 26 mai lors des élections européennes où Oriol Junqueras et Carles Puigdemont sont têtes de liste. Le parti de Carles Puigdemont dirige pour l’instant la Catalogne, en coalition avec ERC.


21:20  [VIDÉO] Mode de scrutin, une élection en Espagne: comment ça marche ?

 

Le système electoral espagnol : comment ça marche

Publiée par Equinox Radio Barcelone sur Dimanche 28 avril 2019


21:05 Résultats affinés: le dépouillement en temps réel a commencé. Voici les résultats à 5,41% des bulletins dépouillés:

Partido Socialista Obrero Español (parti socialiste): 124 sièges

Partido Popular (droite conservatrice): 70 sièges

Ciudadanos (droite libérale): 45 sièges

Podemos (gauche radicale): 30 sièges

Vox (extrême-droite): 21 sièges

ERC (gauche indépendantiste catalane): 15 sièges

Junts Per Catalunya (indépendantistes avec Carles Puigdemont): 8 sièges


20:45 [VIDÉO] Soulagement et prudence chez les socialistes, arrivés en tête du scrutin

 

Soulagement et prudence chez les socialistes, arrivés en tête du scrutin

Publiée par Equinox Radio Barcelone sur Dimanche 28 avril 2019


20:40 À Barcelone toujours selon les premières estimations, les socialistes du PSC obtiendraient entre 8 et 9 sièges, la gauche indépendantiste catalane ERC entre 6 et 7, la gauche radicale de Podemos 6, la droite libérale de Ciudadanos 4.


20:35 Selon la première tendance en Catalogne, les partis ERC (gauche républicaine) et PSC (socialistes) se disputent la victoire, avec entre 13 et 14 sièges pour le premier et entre 12 et 13 pour le second.


20:30 Selon les premières estimations, même si les résultats sont affinés, il apparait compliqué de former une coalition droite et extrême droite. Les trois partis Ciutadans, PP et Vox arrivent à 160 sièges en fourchette haute, or la majorité absolue est à 176.

En revanche, il serait possible de former une grande coalition socialistes, gauche radicale Podemos, nationalistes basques et indépendantistes catalans, qui serait à 190 sièges.

Les premiers résultats sortiront à partir de 21h.


20:10 Premier sondage sorti des urnes: vers une majorité socialiste Podemos et indépendantistes, notre article ici


19:50 [VIDÉO] Les enjeux de cette élection historique en Espagne

 

Les enjeux de cette élection espagnole historique

Publiée par Equinox Radio Barcelone sur Dimanche 28 avril 2019


19:30 Participation record en Catalogne par rapport aux dernières élections. C’est sur les terres indépendantistes que la participation est fortement en hausse, ce qui laisse à supposer que les indépendantistes ont le plus voté. Selon nos journalistes présents au siège d’ERC, la gauche indépendantiste catalane, il y a des visages très sérieux, dans l’expectative.


18:45 Participation jusqu’à 18h, 20,4 millions d’Espagnols ont voté, soit 2,7 millions de plus qu’en 2016.


18:20 Participation en Catalogne à 18h: 89,30% des électeurs se sont rendus aux urnes, ce qui correspond à une hausse de 17,77 points par rapport au dernier scrutin de 2016.


18:15 Participation à 18h: hausse de neuf points par rapport aux dernières élections de 2016, 60,75% du corps électoral s’est rendu aux urnes.


17:35 Portrait du premier ministre socialiste sortant, le socialiste Pedro Sanchez qui espere rester au pouvoir ce soir. Lire ici 


17:05 Le flou indépendantiste catalan : Avec ses dirigeants et candidats en prison ou en exil, la campagne électorale des indépendantistes catalans fut une nouvelle fois singulière. Que faire d’une victoire est également une question qui n’est pas encore tranchée. 👉 Notre analyse à lire ici


16:55 Les résultats électoraux de ce soir marqueront également le futur des finances des différents partis en lice. Chaque bulletin de vote rapporte 80 centimes au candidat et une prime de 21.000 euros par siège de député ou sénateur gagné.


16:15 Le monde entier inquiet de la percée de Vox en Espagne. Lire notre analyse ici. 


14:45 A 18h seront connus les prochains chiffres de participation. Les bureaux ferment à 20h. Un sondage sorti des urnes offrira les premières tendances. Tout au long de l’après-midi la rédaction d’Equinox publie les analyses et décryptages de cette élection historique.


14:30 Participation record à la mi- journée. 41.41% du corps électoral s’est rendu aux urnes, soit +5 points  par rapport au dernier scrutin de 2016. 


10:45 En pleine alerte terroriste (4 sur une échelle allant jusqu’à 5) et dans un climat de montée de l’extrême-droite, le scrutin se déroule sous un fort dispositif policier. 92.000 agents surveillent l’élection sur l’ensemble du territoire espagnol.  En Catalogne 6000 agents (4000 Mossos d’Esquadra, 2000 guardias civiles et policiers nationaux espagnols) veillent sur le scrutin.


10:30 Pour la première fois l’ancien premier ministre français Manuel Valls a voté lors d’une élection espagnole. Valls a voté près de son domicile dans le quartier de l’Eixample de Barcelone. Le politique français se présente aux municipales qui auront lieu à la fin du mois prochain sous l’étiquette du parti de droite libérale Ciutadans. Cependant, les relations entre Valls et Ciutadans sont froides, Valls s’opposant au rapprochement avec l’extrême-droite de Vox qui pourrait être nécessaire ce soir pour former une coalition gouvernementale entre les droites. De fait Manuel Valls n’a pas participé à la campagne législative du parti qui le soutient.


Vendredi 11:30 Dernier jour de campagne. Ce soir à minuit, la campagne électorale prend fin et la loi électorale impose le silence aux candidats le samedi, appelée en Espagne: journée de réflexion. Le chef de la droite libérale Ciudadanos, Albert Rivera a annoncé ce matin sur la radio Cope, que selon des sondages internes son parti serait devant la droite conservatrice du Partido Popular. Toujours selon Rivera, Ciutadans, le Partido Popular et l’extrême droite de Vox pourrait former une majorité. Selon les sondages, cela se joue à deux ou trois sièges près, rapporte le chef de Ciutadans. Une information que n’a pas contredit le Premier ministre socialiste Pedro Sánchez au journal El País: il y a un risque de gouvernement droite/extrême droite avertit le chef du gouvernement. Des sondages à manier avec précaution, le scrutin étant serré et les erreurs dans les enquêtes sont fréquentes en Espagne.

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire plus

Normes légales