Search for content, post, videos

Sans frontières : émission du dimanche 20/10

Equinox Magazine

Tous les dimanches de 20 à 21h c’est « Sans Frontières » l’émission politique des Français de Barcelone sur Equinox Radio.

Dimanche 20 octobre, l’émission « Sans Frontières » d’Equinox Radio Barcelone donnait la parole à Raphaël Chambat, responsable UMP Catalogne, et Àngel Colom, chargé de l’immigration à CIU et directeur de la fondation Nous Catalans. Tous deux répondaient à notre invité de la semaine précédente, le député Arnaud Leroy, et nous confiaient leurs impressions sur la récente actualité politique.
——-> INTERVIEW ANGEL COLOM : SECRETAIRE CHARGE DE L’ IMMIGRATION A CIU ET DIRECTEUR DE LA FUNDACIÓN NOUS CATALANS

Equinox : Vous êtes le directeur général de Nous Catalans, quel est le but de cette fondation ?

C’est une fondation privée très proche de CiU, nous travaillons pour intégrer les nombreux immigrants qui arrivent en Catalogne. Lors des 13 dernières années 1,5 million de personnes sont arrivées , 500 000 Latino-américains, 250 000 Marocains, mais aussi de nombreux Européens comme les Français, les Allemands, les Italiens et les Anglais.
Notre fondation est aussi un think-tank de CiU, nous proposons des stratégies à la Generalitat et aux mairies de Catalogne pour accueillir tous ces nouveaux immigrés.

Les immigrès nous disent : « Nous comprenons ce qui se passe, Madrid prend une part importante du PIB de la Catalogne via les impôts sans le reverser »

D’un autre coté nous informons les immigrés sur l’indépendance. Maintenant que le processus est en marche nous leur disons : ne restez pas à la marge, impliquez-vous si vous le souhaitez car le processus sur le futur de la Catalogne vous concerne. Il y a une réponse très forte de la communauté immigrée. Il y a quelques doutes certes mais elle nous dit : « Nous comprenons ce qui se passe, Madrid prend une part importante du PIB de la Catalogne via les impôts sans le reverser », et cela dérange beaucoup les immigrés car c’est aussi de l’avenir de leurs enfants dont il s’agit.

Equinox : La semaine dernière sur Equinox Radio, Arnaud Leroy, député PS des Français de l’étranger sur la circonscription Espagne, Andorre, Portugal et Monaco, a fait part de l’inquiétude que ressentaient les Français de Barcelone face au phénomène d’indépendance, ressentez-vous aussi cette inquiétude?

Inquiétude non, des doutes oui. La Catalogne est une nation millénaire avec sa propre histoire, sa propre culture et sa propre langue. Nous avons autant le droit à l’indépendance que les autres nations du monde. Avec la crise et la conjoncture économique, nous avons tous vu la spoliation de Madrid sur la Catalogne, ce qui a accéléré le processus.
Il y a deux ans, personne n’en parlait, en tout cas ça ne faisait pas la majorité. Il est normal que cette soudaine accélération ait provoqué des doutes parmi la communauté autochtone et encore plus chez les immigrés.

Equinox : Quels sont ces doutes ?

On entend beaucoup dire :
Sera-t-il possible d’arriver à l’indépendance d’une manière pacifique avec Madrid ? Est-ce que Madrid ne va pas réagir avec violence ? Les guerres ne sont pas si loin dans l’Histoire !

si une fois indépendants nous subissons pendant un certain temps un boycott espagnol, il nous reste le monde entier et le monde est grand.

Mais ces doutes s’évaporent rapidement. Car nous sommes aujourd’hui dans une Europe démocratique où les conflits se résolvent par le vote. Il y a aussi des interrogations sur un éventuel boycott des produits catalans par Madrid. Mais l’économie catalane est aujourd’hui une économie très ouverte. Nous exportons un peu partout dans le monde et la Catalogne dépend très peu du marché intérieur espagnol, donc si une fois indépendants nous subissons pendant un certain temps un boycott espagnol, il nous reste le monde entier et le monde est grand.
Il y a aussi des doutes sur le fait que nous restions ou non en Europe. Certaines voix officielles disent que oui, d’autres disent que non.
La réalité est que nous n’en savons rien, car les traités européens ne font aucune mention à une région historique qui s’émancipe d’un état membre. Tout ça se négociera avec l’ Europe via un dialogue politique.

Equinox : Mais l’Europe a été très claire, en cas d’indépendance ça se traduira par une sortie immédiate de l’euro!

La Catalogne indépendante gardera l ‘euro parce que nous le voulons et c’est tout!

Nous pouvons quitter l’Europe sans perdre la monnaie. Il y a des pays comme Andorre qui ne sont pas en Europe mais qui utilisent l’euro. La Catalogne indépendante gardera l ‘euro parce que nous le voulons et c’est tout! Il est impensable que l’Europe fasse des problèmes à une zone économique comme le Catalogne. Nous sommes une zone économique et géographique stratégiquement bien située.
Avec une Catalogne indépendante il est impensable que pour transporter ses marchandises jusqu’en France ou vers d’autres pays l’Espagne paie des droits de douanes à la frontière catalane, il en va de même pour l’Europe qui passe par la Catalogne pour accéder à l’Afrique. La Catalogne restera dans la zone euro et en Europe. Nous sommes des européistes de toujours et nous voulons rester en Europe. Nous sommes déjà des citoyens européens et je ne vois pas comment retirer la citoyenneté européenne à 7,5 millions de catalans.

Equinox : Le député Arnaud Leroy a affirmé la semaine dernière sur Equinox Radio Barcelone qu’une Catalogne indépendante serait bloquée entre une Espagne qui n’aurait pas digéré la perte d’un de ses membres et une France opposante car cherchant à préserver ses propres territoires. Craignez-vous l’isolement?

Ce député français Arnaud Leroy parle d’un scénario catastrophe exactement comme les leaders du PP et du PSOE

Jamais nous ne serons isolés! La Catalogne est un pays puissant, touristiquement puissant, économiquement puissant, technologiquement puissant. Ce député français Arnaud Leroy parle d’un scénario catastrophe exactement comme les leaders du PP et du PSOE. Mais il y a d’autres voix en Europe, en Italie, en Angleterre qui tiennent des propos positifs sur le droit à décider.

Le jour où la Catalogne proclamera son indépendance, l’Europe trouvera une solution avec le dialogue.

Je pense à l’Estonie ou au premier ministre de Lettonie qui disent : il faut écouter le peuple !

il y a une vie en dehors de l’Europe : la Suisse ne fait pas partie de l’Europe et on ne vit pas si mal là-bas, non ?

Le jour où la Catalogne proclamera son indépendance, l’Europe trouvera une solution avec le dialogue. Et si ça ne fonctionne pas il y a une vie en dehors de l’Europe : la Suisse ne fait pas partie de l’Europe et on ne vit pas si mal là-bas, non ? Mais ce n’est pas mon option, mon option c’est la Catalogne en Europe.

Quelques fois la démocratie espagnole est une démocratie menaçante.
Nous n’avons pas de problèmes avec l’Europe, seulement avec Madrid.
Quelques fois la démocratie espagnole est une démocratie menaçante. Nous, nous ne voulons pas un choc, nous voulons dialoguer mais Madrid se ferme. Le président Artur Mas est toujours ouvert au dialogue.
Equinox : Il n’y a pas seulement Madrid, il y a aussi les toutes récentes déclarations du président de Planeta ou de Jose Luis Bonet, président de Freixenet, Duran i LLeida el lider de Unió, disent tous que l’indépendance est quasiment impossible.
Personne n’a dit que les choses seraient facile surtout dans un pays aussi complexe que la Catalogne. Nous avons connu de grandes vagues d’immigration et c’est une bonne chose. Je me félicite que le processus d’indépendance ne soit pas un processus identitaire. Parmi les nouveaux catalans nous avons beaucoup d’immigrés espagnols comme des andalous, etc… qui aujourd’hui sont favorables à l’indépendance et ceci est une source de réjouissance. Pour répondre à votre question, je comprends que des entrepreneurs puissent avoir des doutes. Ceci étant, le président de la « patronale CECOT » qui est très représentative chez les PME-PMI s’est déclaré en faveur de l’indépendance ! La puissante « foment del treball » a aussi accepté le manifeste du droit à décider.
Ensuite il y a des cas isolés comme Freixenet. Freixenet parle, il parle c’est bien, tout le monde a le droit de parler. Il exporte sa marque dans le monde entier donc où est le problème ? Le gouvernement catalan protège les entreprises qui sont sur le territoire catalan. Et c’est un message que je veux adresser aux entrepreneurs français : nous sommes un pays économiquement ouvert et nous le resterons.
Qui pourra voter lors d’un éventuel référendum ?

Notre groupe parlementaire CiU a décidé que les gens inscrits sur le « padrón » depuis 5 ans, avec ou sans la nationalité espagnole, pourront voter. Notre fondation propose que les mineurs à partir de 16 ans puissent également voter. Il savoir que c’est la Catalogne qui devra assumer tous les frais liés au referendum, Madrid ne voulant rien payer. Mais vous le voulons et nous en avons les moyens.Quel est le futur des immigrés dans état catalan indépendant?Ils pourront demander la nationalité catalane, et les Espagnols pourront bénéficier de la double nationalité espagnole et catalane.

——-> RAPHAEL CHAMBAT : RESPONSABLE UMP CATALOGNE

Raphaël Chambat, responsable UMP Catalogne, était l’invité de « Sans Frontières » dimanche. Il répondait notamment aux propos tenus la semaine précédente par le député de la 5ème circonscription Arnaud Leroy.

Le jeune responsable politique se déclarait surpris d’apprendre que pour le député de la circonscription la principale préoccupation des Français de Barcelone était le processus d’indépendance. Selon lui, les préoccupations majeures restent l’emploi et la situation économique. Raphaël Chambat n’est d’ailleurs pas en accord avec l’analyse d’Arnaud Leroy quant au futur d’une Catalogne indépendante : selon lui rien n’indique qu’elle sortirait de facto de l’Europe, puisque les traités actuels n’évoquent pas un tel cas. Raphaël Chambat insiste par ailleurs sur le fait qu’il s’agit ici avant tout d’une décision que doivent prendre les Espagnols et les Catalans bien que l’UMP Catalogne reste au cotè des français de Barcelone pour les soutenir

Le responsable UMP déplore par ailleurs la très faible présence du député à Barcelone, estimant que trois fois par an n’était pas suffisant et que la permanence virtuelle était inefficace. Il pense par ailleurs qu’Arnaud Leroy n’a pas tout dit concernant le redécoupage électoral et qu’il est fort probable que la dose de proportionnelle promise par François Hollande affectera notre circonscription. D’ailleurs, la faible présence du député sur le terrain affaiblit selon lui la légitimité de cette dernière.

Au niveau de la politique intérieure ,Raphael Chambat pense que François Hollande fait monter le Front National en abordant des sujets polémiques tels que les salles de shoot, le droit de vote des étrangers, l’instrumentalisation de l’affaire Leonarda et la mise en place d’une dose de proportionnelle qui n’aurait aucun autre but que de faire entrer des députés frontistes au Parlement. Raphaël Chambat réaffirme que son parti est dirigé par Jean-François Copé qui prépare déjà l’alternance de 2017, ne sachant pas comment ils vont retrouver la France d’après-Hollande. Le jeune responsable, présent en Catalogne depuis plusieurs années, affirme quant à lui n’avoir aucune ambition politique personnelle.