Search for content, post, videos

Aleph : Le nouvel album de Gesaffelstein

Après des mois d’attente le lyonnais Mike Levy aka Gesaffelstein sort enfin sont nouvel album Aleph.

On connaissait déjà les deux premiers sons qui tournent sur Equinox Radio Barcelone.
Le Pursuit avec ses bruits de fouets tendance sado-maso et le clip choc (d’ailleurs interdit aux mineurs sur YouTube). On kiffe également  le second single Hate or Glory.

Gesaffelstein sort donc le grand jeu avec son album Aleph. L’avis de la rédac d’Equinox Radio et Magazine à Barcelone.

Les titres influencés par le rap US
L’album s’ouvre sur Out of Line et le son des tam-tam que l’on pourrait croire venus d’Afrique à la première écoute mais qui ressemble plus au  final aux tambours urbains des ghettos américains.
D’ailleurs il y a beaucoup de voix US sur cet album qui tire un peu vers le hip-hop américain.
C’est le cas sur Hate or Glory,  Prim et sur Hellifornia où l’on a l’impression d’être au début du morceau sur un sample de Dr Dre avec un son qui s’achève dans un style Wu-Tang Clan, le tout avec les bass à la rythmique très Gesaffelstein, ce qui donne un cocktail plutôt sympathique.

Les titres inquiétants
Des titres sont inquiétants comme le « Nameless » un son très noir dans lequel des bruits de cheminée se font quelquefois entendre. On pourrait penser au parcours d’une âme damnée et perdue qui brûle au milieu du néant…
Toujours dans les titres qui mettent mal à l’aise nous avons la mélodie au piano de « Wall of memories » qui paraît tout droit sortie d’un film d’horreur, ça ferait une bonne soundtrack pour un nouvel opus du film l’Exorciste. D’ailleurs c’est à se demander si Gesaffelstein ne s’est pas laissé influencer par le fameux « tubular bells » soundtrack de l’exorciste tant la similitude est frappante, dans la façon de répéter inlassablement la mélodie. Sur ce titre Wall of memories des sons étranges viennent peu à peu s’ajouter, on est à la limite de la messe noire.
Pour nous Wall of memories est le titre le plus intéressant de l’album.

Ecouter le titre Wall of memories

Surprise sur le track Aleph : calme, douceur et volupté sur les premières notes sur lesquelles viennent s’ajouter par la suite une voix envoûtante, un bpm lent c’est presque reposant quand on écoute dans l’ordre les tracks précédentes.
Peace of future est un parcours dans une béatitude noire au commencement du titre, qui finit sur un énervement du beat, et une sortie violente.

Les titres à écouter en club
Obsession et Trans sont clairement dans le style des anciens titre de Gesa ce sont LES titre de l’album qu’on a envie d’entendre en club.
Perfection est le dernier track de l’album et se veut comme la fermeture de celui-ci, on sent que Gesaffelstein referme la porte de son univers  après avoir fait partager à son public pas mal d’émotions à travers cet opus.