Search for content, post, videos

UMP – UFE Espagne: le divorce

Les deux formations, historiquement très proches, ont présenté des listes différentes pour l’élection des représentants de l’Assemblée des Français de l’Étranger dimanche dernier. Une véritable bombe dans le petit monde de la politique française en Espagne. 

Dimanche 22 juin, les conseillers consulaires, tout récemment élus, ont voté pour les 6 représentants de la Péninsule Ibérique à l’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE). Cette assemblée, composée de 90 élus, joue le rôle de porte-parole des Français de l’étranger auprès du gouvernement et se réunit deux fois par an à Paris.

L’UMP et l’UFE, qui ont toujours collaboré étroitement, avaient fait campagne ensemble pour les élections consulaires, obtenant finalement 2 sièges à Barcelone, pour Pierre-Olivier Bousquet, président de l’UFE Catalogne, et Raphaël Chambat, responsable UMP Catalogne. A Madrid, la liste commune avait fait élire Francis Huss, président de l’UFE Espagne, Jean-François Berte , délégué UMP Espagne, et Joëlle Sée (UMP).

Les deux formation devaient à nouveau s’accorder sur une liste unique pour les élections de l’AFE,  qui se serait opposée à la liste des partis de gauche. Mais quelques jours avant le dépôt des candidatures, l’UFE a finalement décidé de présenter sa propre liste.

Un partenariat rompu

jean-françois berte. pierre-olivier bousquet, Joëlle Garriaud-Maylam

PO Bousquet et JF Berte lors de la visite de la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam à Barcelone

Une décision désastreuse selon Jean-François Berte: « l’histoire retiendra que si Francis Huss et Pierre-Olivier Bousquet, représentants de l’UFE, n’avaient pas, pour des raisons aussi obscures qu’inexplicables, délibérément rompu le partenariat avec l’UMP qui avait plutôt bien fonctionné pour les consulaires, notre liste aurait pu enlever un 4èmesiège à la gauche dans cette circonscription« .

La liste Français du Monde (PS et Verts) a finalement remporté 3 sièges, la liste UMP 2 sièges (dont 1 pour la représentante de l’UFE Portugal, présente sur cette liste) et l’UFE Espagne 1 siège.  « L’UFE qui avait tout à gagner en restant associée à l’UMP dans ce scrutin, à l’instar de ce qui s’est fait à gauche, a préféré faire cavalier seul, et nous a donc ainsi privé d’un siège supplémentaire » analyse Jean-François Berte.

Du côté de l’UFE en Catalogne toutefois, il ne s’agissait pas de faire scission mais simplement d’exister: « à aucun moment Monsieur Berte ne m’a proposé de faire partie de sa liste, bien que nous ayons remporté les élections consulaires dans une grande circonscription traditionnellement à gauche, explique Pierre-Olivier Bousquet,   je voudrais d’ailleurs profiter de l’occasion pour remercier l’équipe de l’union de la droite et du centre qui a réalisé un travail de terrain formidable pendant cette campagne, et en particulier le représentant de l’UMP à Barcelone, Raphaël Chambat avec qui j’aurai plaisir à collaborer ces six prochaines années. »

Un geste d’apaisement de la part du président de l’UFE Catalogne, qui confie toutefois ne pas avoir décidé de son avenir à l’UMP, parti dont il reste adhérent: « les Français exigent des représentants qui bossent pour eux. Oui, ils ont parfois besoin de repères politiques, mais l’étiquette n’est pas le graal. Il faut toujours être sur le terrain. Et travailler. Et si demain les conseillers consulaires PS, de l’ADFE ou du Front de Gauche proposent un projet innovant et utile, je soutiendrai naturellement ce projet. »