Search for content, post, videos

Le zoo de Barcelone dénoncé pour maltraitance

Les associations de protection animale dénoncent les conditions de vie des animaux dans les zoos espagnols, et celui de Barcelone en fait partie.

Plusieurs associations se révoltent contre le traitement des animaux dans plusieurs zoos d’Espagne. Plusieurs pratiques mettent en péril la vie des animaux et certains établissements vont même jusqu’à les tuer. Ainsi, les porte-paroles tirent la sonnette d’alarme. L’association PACMA et l’organisme Infozoos affirment que les « zoos préferent promouvoir l’exhibition des animaux et le confort du public, plutôt que de respecter les animaux et leur conservation« . Par exemple, beaucoup dénoncent le cas des dauphins, qui sont obligés de faire des spectacles et qui vivent dans des piscines de taille réduite.

Des animaux sacrifiés

Certains parcs zoologiques vont même jusqu’à sacrifier des animaux. Cette pratique se nomme le culling. Selon l’EAZA (European Association of Zoos and Aquariums) et la WAZA (World Association of Zoos and Aquariums), il s’agit d’une « forme de gestion appropriée ». En effet, les zoos optent pour le culling afin de contrôler la quantité d’animaux dans leur enceinte et pour éviter un surplus. 

L’association de protection animale Libera! et l’ONG Depana consacrée à la protection du territoire ont dénoncé auprès de la Generalitat de Catalunya un cas de culling en décembre dernier au zoo Barcelone. Une antilope avait été sacrifiée de façon « injuste et intentionnelle ». Les associations affirment que le culling va à l’encontre de la loi 31/2003 du 27 octobre, sur la conservation de la faune dans les parcs zoologiques. Le zoo de Barcelone avait confié à l’agence de presse Europa Press que l’euthanasie est toujours utilisée « exceptionnellement ».

Reconvertir les parcs zoologiques

Pour arrêter ces pratiques dans la capitale catalane, et dans le reste du monde, un projet a été présenté en mai 2015 à la mairie de Barcelone : ZOOXXI. Ce dernier demande « la reconversion des zoos actuels, afin qu’ils s’adaptent à la science et à l’éthique de notre époque ». Il regroupe des activistes animaliers et des professeurs d’université afin qu’ils réalisent ensemble une étude précise sur le sujet et proposent des solutions adaptées. ZOOXXI se lance à l’international depuis Barcelone car la ville réunit « toutes les conditions sociales et politiques pour mener à bien ce projet ».