Le métro de Barcelone encore en grève ce lundi

Lundi 17 juillet, une nouvelle fois le métro de Barcelone sera en gréve. Une situation particulièrement chaotique est à prévoir avec l’arrivée massive de touristes.

Pour le onzième lundi consécutif, le métro de Barcelone subira une nouvelle grève ce lundi. Les employés des transports métropolitains de Barcelone (TMB) réclament une renégociation de leur convention collective. C’est plutôt une marche arrière pour les syndicats qui ont fait perdre cette semaine aux salariés la prime mensuelle de 32 euros accordée en 2016 par la direction. La TMB, furieuse de ces grèves à répétition qui ruinent l’image du métro de Barcelone, continue à se montrer ferme et n’entend rien céder aux revendications, notamment de la CGT.


Lire aussi : Louer une voiture à l’heure à Barcelone


Du coup, la mairie d’Ada Colau, qui est responsable de la gestion du métro et donc de la grève, est sous pression. L’intégralité des groupes d’opposition au conseil municipal de Barcelone, de l’extrême-gauche aux conservateurs en passant par les centristes et les indépendantistes, ont voté une motion de réprobation contre l’adjointe aux transports Mercedes Vidal. Seuls l’équipe d’Ada Colau, proche de Podemos, et les socialistes soutiennent encore l’adjointe aux transports.

Les indépendantistes de droite du parti de Carles Puigdemont, le PDeCAT taxe Mercedes Vidal « d’incompétence » et demande à ce qu’elle soit remplacée par quelqu’un « qui maîtrise mieux les dossiers ». Du côté des centristes de Ciutadans, la mairie est accusée de « criminaliser les employés de la TMB ». Même son de cloche chez les indépendantistes de gauche (ERC) qui font remarquer que « supprimer les 32 euros de prime mensuelle, il y a mieux comme stratégie de négociation. »  

Le Partido Popular (droite) demande qu’Ada Colau « se mouille personnellement pour aider son adjointe qui n’y arrive pas ». Même l’extrême-gauche de La Cup ne vient pas au secours de l’équipe municipale. « La Mairie ne fait pas confiance aux employés de la TMB »  se désole Jose-Maria Leche, porte-parole de la Cup.

Du côté de la majorité, les socialistes déplorent que la motion de réprobation déposée par l’opposition ait crispé l’ambiance et la médiation. Chez Barcelona En Comú, le parti d’Ada Colau, on assure que l’unité règne derrière l’adjointe Mercedes Vidal. La mairie, qui joue ici les juges de paix entre la direction de la TMB et les syndicats, a proposé une augmentation salariale et de meilleures conditions de travail. Mais les deux parties ne parviennent pas à se mettre d’accord.

Les horaires de grève

Sur son site, la TMB a indiqué que les franges horaires affectées par la grève. Le service minimum sera le suivant :

De 7h à 9h: 40% du service sera assuré. Un métro toutes les 9 à 13 minutes et un métro toutes les 14 à 18 minutes sur les lignes L9, L10 et L11.

De 16h à 18h: 40% du service sera assuré. Un métro toutes les 10 à 13 minutes et un métro toutes les 14 à 24 minutes sur les lignes L9, L10 et L11.

De 20h30 à 22h: 20% du service sera assuré. Un métro toutes les 20 à 26 minutes et un métro toutes les 14 à 34 minutes sur les lignes L9, L10 et L11.

De 22h à 22h30: 20% du service sera assuré. Un métro toutes les 32 à 44 minutes et un métro toutes les 14 à 34 minutes sur les lignes L9, L10 et L11.

Le funiculaire de Montjuïc circulera pendant la grève avec le même service minimum que celui appliqué sur les lignes de métro. Les bus et trams circuleront normalement mais risquent d’être pris d’assaut.

Rédac Equinox Radio Barcelone

Rédaction d'Equinox, média français de Barcelone. Avec son équipe de journalistes basés au cœur de la capitale catalane, Equinox couvre toute l'actualité de la ville, des dernières expositions aux meilleurs bons plans en passant par un décryptage de l'information locale.