Search for content, post, videos

Manuel Valls participera à la campagne électorale en Catalogne

Manuel Valls a déclaré qu’il ferait campagne en Catalogne pour les élections régionales qui se tiendront le 21 décembre prochain. Il défendra l’unité de l’Espagne.

Dans une interview accordée au journal Le Parisien, l’ancien premier ministre français a déclaré qu’il participerait à la campagne des élections catalanes. Ces dernières ont été convoquées vendredi dernier par le chef du gouvernement Mariano Rajoy. Manuel Valls a donc décidé de défendre une Catalogne qui reste en Espagne.

Il a affirmé qu’il se rendrait « avant les élections de décembre en Catalogne, en compagnie de d’autres dirigeants européens, en répondant à l’invitation de la société civile catalane », l’organisation qui défend l’unité de l’Espagne. Pour lui, l’objectif de ce déplacement serait de « manifester notre attachement à une Espagne ouverte et au fait que la Catalogne doit choisir son destin dans l’Espagne et dans l’Europe. Il n’y a pas d’autre voie possible. »

Pour ce qui est de la possibilité de devenir une cible de critiques sur les réseaux sociaux, l’homme politique a répondu que les personnes comme lui ou Anne Hidalgo, la maire de Paris, ayant des origines espagnoles ont aussi « leur mot à dire ». Il a également ajouté qu’il a participé à sa première manifestation en 1976, à l’âge de 14 ans pour « réclamer la démocratie et un statut pour la Catalogne » et « qu’être Catalan, c’est être ouvert sur le monde ».

« L’indépendance, une folie »

Une déclaration claire mais qui n’est pas surprenante, Manuel Valls s’est toujours montré contre une Catalogne indépendante. Début octobre, il s’était exprimé de façon très ferme, en disant que « l’indépendance serait une folie » et que l’Europe devrait réagir en affirmant que ce n’est pas possible.

L’une de ses premières déclarations sur le sujet remonte à mai 2014, où durant un meeting du parti socialiste à Barcelone, il avait affirmé « souvenons-nous toujours, et notamment ici en Catalogne, et à Barcelone, que l’Europe a besoin d’unité et de solidarité. Ne laissons pas se produire de nouvelles fractures! ».