Search for content, post, videos

La famille du dictateur Franco, fortune de la noblesse espagnole en 2018

Après 40 ans passés à la tête de l’Espagne, le dictateur Francisco Franco a laissé derrière lui une fortune et un titre de noblesse. Ses descendants sont aujourd’hui encore une puissance financière en Espagne.

Non l’Espagne n’est pas une dictature, ou un régime fasciste comme on peut l’entendre depuis quelques mois en Catalogne. Cependant, un certain microclimat peut surprendre. 2017 à Madrid, la famille du dictateur Franco détient un titre de noblesse octroyé par le roi d’Espagne lors de la transition vers la démocratie en 1975. Les descendants de Franco jouissent également d’une fortune visiblement acquise d’une manière opaque durant les années de plomb de la dictature.

Franco con sus cinco nietos mayores en el Palacio de El Pardo.

En novembre 1975, Francisco Franco décède de mort naturelle à l’âge de 83 ans. Son épouse María del Carmen Polo lui survit et hérite de la fortune et du patrimoine de son mari. Un appartement de 500 m2 dans le quartier chic de Salamanca en plein Madrid, le palais del Canto del Pico (Madrid), celui de Cornide (Galice), une immense demeure à Cerca de los Monteros (Marbella), des champs d’Oliviers à Mancha Real (Jaén) et des appartements à Playa de Campoamor (Alicante) sont revenus légalement à la veuve du général. Parallèlement, quelques jours après la disparition de son mari, le roi d’Espagne crée un titre de noblesse au nom de Franco. Après sa mort en 1988, María del Carmen Polo laisse son héritage et son titre de noblesse à sa fille unique prénommée comme sa mère Carmen. Neveux, nièces, cousins, au fil des années la famille Franco s’élargit au même rythme que son patrimoine.

Valeurs financières

Actuellement, la fortune Franco se situerait dans une fourchette allant de 500 à 600 millions d’euros. Le neveu du général Francisco Franco Martínez-Bordiú semble être le véritable gérant des affaires de la fratrie en faisant fructifier le patrimoine dans la construction immobilière. A son tour, la fille de Francisco Franco s’est éteinte la semaine dernière à la suite d’un cancer ouvrant la porte à un long processus pour partager l’héritage et le titre de noblesse au sein du clan.

Valeurs morales

Si Francisco Franco a imposé à l’Espagne un régime conservateur, ses descendants n’ont eux pas forcement respecté ces normes morales. Séparations, divorces ou départs dans des pays exotiques ont rythmé les années de la famille, rendant encore plus compliquée la transmission de l’héritage. Carmen était également présidente d’honneur de la Fondation Francisco Franco. Une institution privée qui bénéficie de subventions publiques et a pour objet de défendre la mémoire et l’oeuvre du général. Depuis 1976, cette institution fait polémique par son apologie du régime dictatorial. C’est une autre facette de l’héritage franquiste.