Search for content, post, videos

L’étonnante histoire de la première rencontre entre Rajoy et Puigdemont

independance catalogne

Il y a deux ans, le grand public ne connaissait pas Carles Puigdemont. Le chef du gouvernement Mariano Rajoy a raconté la première rencontre, insolite, avec celui qui deviendra son meilleur ennemi.

Les deux hommes sont l’incarnation physique du conflit entre le Catalogne et l’Espagne. Pourtant Mariano Rajoy et Carles Puigdemont se connaissent très peu. Mercredi dernier, le chef du gouvernement espagnol a raconté informellement à des journalistes sa rencontre avec le leader catalan.

Nous sommes le 8 janvier 2013. Mariano Rajoy voyage en AVE pour inaugurer la ligne Madrid-Barcelone-Gérone. Sont présents le président catalan de l’époque Artur Mas, celui qui allait devenir roi l’année d’après Felipe VI et la ministre des Transports Ana Pastor. Rajoy et Mas se parlent à peine, le processus indépendantiste a déjà commencé à Barcelone, et l’ambiance entre les deux hommes est froide.  A l’arrivée du train à Gérone un homme est sur le quai et manifeste contre l’inauguration de l’AVE. Cette personne que ne connait pas encore Mariano Rajoy est Carles Puigdemont, alors maire de Gérone.

Protestation

En 2013, la mairie de Gérone est entrée en conflit avec le gouvernement espagnol au sujet des travaux entourant l’arrivée de l’AVE. En cause des tunnels qui subissent des inondations, notamment sur les anciennes lignes des Rodalies (trains de banlieue). Carles Puigdemont, en qualité de maire de la ville, avait entamé une procédure judiciaire contre l’Etat espagnol, opinant que Gérone ne recevait pas un traitement satisfaisant au sujet de ses infrastructures ferroviaires. Du coup, sachant que Rajoy arrivait pour l’inauguration, Puigdemont a monté une manifestation de protestation. Artur Mas fit les présentations entre les deux hommes. Aucun des trois n’imaginait alors que Puigdemont remplacerait Artur Mas à la présidence et que 5 ans plus tard il serait en exil à Bruxelles.