L’indépendantiste Anna Gabriel a disparu

Par le 8 février, 2018 Crise catalane

Alors qu’elle doit se présenter dans deux semaines devant le Tribunal suprême, la responsable indépendantiste de La Cup Anna Gabriel a disparu. L’ancienne députée pourrait se trouver au Venezuela.

Au fur et à mesure qu’avance l’enquête de la police dans le cadre de la déclaration d’indépendance, de nouvelles convocations devant le tribunal sont ordonnées par le juge Pablo Llarena. La perquisition de la Guardia civil au sein du ministère de l’Économie catalan du 20 septembre dernier offre au juge de nouvelles preuves permettant d’incriminer de nombreux responsables indépendantistes qui n’étaient pas jusqu’ici inquiétés par la justice.

La Guardia civil a récupéré de nombreux carnets manuscrits de Lluís Salvadó. Le bras droit de l’ancien vice-président Junqueras notait quotidiennement avec moult détails les prises de décisions et les réunions préparant le référendum du 1er octobre et la déclaration d’indépendance qui s’en suivit. Le juge instructeur, après examen de ces carnets, a décidé de mettre en examen Artur Mas, Marta Rovira, Marta Pascal, Anna Gabriel et Mireia Boyas en qualité de responsables des partis politiques PdeCat, ERC et la Cup.

Probable détention

Des mises en examen qui se traduisent par des convocations devant le Tribunal suprême à partir de la semaine prochaine. De nouvelles peines de prison préventive ou de lourdes cautions ne sont pas à exclure.

Particulièrement impliquée dans le processus indépendantiste, Anna Gabriel, ancienne députée du parti d’extrême gauche La Cup est dans l’œil du cyclone. Figure médiatique de la mouvance anti-système, cette professeure de droit à l’Université de Barcelone a toujours affirmé que la résistance citoyenne dans la rue était indispensable pour implanter la République catalane. Inciter les masses à se rebeller ou à résister, c’est ce chef d’inculpation que retient en général le juge pour prononcer la mise en détention préventive. Gabriel a de forts risques de se retrouver derrière les barreaux le 21 février prochain.

Disparition

Or, l’ancienne élue a disparu. Anna Gabriel devait assister à une conférence pour la sortie de son livre ce soir dans une librairie de Granollers, elle ne s’est pas présentée. Ce matin, le journal conservateur ABC affirmait que Gabriel se trouvait au Venezuela et s’interrogeait sur le fait de ne pas revenir sur le territoire espagnol. La cupaire est une proche du régime de Maduro pour lequel elle a travaillé il y a quelques années.

Au siège de la CUP, bien que l’on rappelle que l’ABC est un journal peu sérieux et que l’on démente que Gabriel soit au Vénézuela, on reconnait que l’ancienne députée est invisible depuis des jours. Personne au sein du parti indépendantiste ne confirme qu’elle se présentera bien devant son juge. Contactée par Equinox, la CUP n’a pas souhaité commenter davantage le sujet.

Ce soir, personne ne sait, ou ne veut révéler, où se trouve Anna Gabriel qui, à défaut de se présenter physiquement, continue d’alimenter son compte twitter sans donner de précisions sur sa géolocalisation. Une situation de déjà-vu qui rappelle le dimanche où Carles Puigdemont avait quitté la Catalogne pour s’exiler en Belgique.

Nico Salvado

Fondateur d'Equinox. Dans les médias depuis 1999.