Search for content, post, videos

Pour la presse espagnole, Alain Juppé est le prochain président de la République

alain juppe

Coqueluche des sondages en France, Alain Juppé semble être aussi l’option la plus crédible pour s’asseoir dans le fauteuil de la Présidence de la République en mai prochain pour la presse espagnole. Décryptage.

Le prochain président de la République française sera Alain Juppé selon tous les sondages. C’est ainsi que les journalistes Carlos Yárnos et Gabriela Cañas introduisaient, jeudi dernier, l’interview de l’impétrant républicain dans le journal le plus vendu d’Espagne, El País. Pour Jesús Caccho, vétéran du journalisme espagnol et actuellement à la tête du quotidien en ligne Voz Pópuli, Alain Juppé est “probablement le futur président de la France”.

En Espagne, on ne se trouve pas encore dans ce que le magazine les Inrocks qualifierait de “Juppemania”, mais force est de constater que le maire de Bordeaux est en train de rattraper Nicolas Sarkozy dans ce que l’on appelle “l’image internationale”. Il est d’ailleurs intéressant de noter le choix de l’orientation politique des médias dans lesquels les candidats politiques vont donner une interview. Depuis la France, c’est souvent une seule interview pour un seul média. Il y a une quinzaine de jours, Nicolas Sarkozy avait choisit le très libéral El Mundo pour exposer ses confidences. On remarque qu’il n’a pas choisi les journaux les plus à droite du pays comme l’ABC, ou La Razón, qui se situe quasiment à l’extrême-droite et qui avait été retenu en 2012, par Laurence Sailliet la candidate malheureuse de l’UMP lors des législatives dans la circonscription des Français de l’étranger en Espagne.

Alain Juppé préfère El País, quotidien de référence de la sociale démocratie, très centre-gauche donc. Un positionnement qui semble en osmose avec la population des Français de l’étranger. Alain Juppé est arrivé en tête d’un sondage effectué par Le petit journal en mai dernier, avec près de 19% des voix.

 

Source: ©lepetitjournal.com

Pour rentrer dans le fond de l’interview, Alain Juppé a fait du “Alain Juppé” , c’est-à-dire ce savant dosage de langue de bois et de lieux communs. A titre d’exemple, “une grande conférence d’intellectuels, d’artistes et de politiciens” est une solution proposée par l’ancien premier ministre pour relancer l’Europe.  On pourrait regretter qu’Alain Juppé n’aborde pas -contrairement à Nicolas Sarkozy- la question catalane que ce dernier avait qualifié d’absurdité.

Avant de savoir si Alain Juppé, sera président de la République, il devra passer par la case primaire. Un scrutin que les responsables locaux du parti voit d’un bon oeil. Joëlle Sée, conseiller consulaire de Madrid contactée par Equinox, se félicite que 60 000 Français de l’étranger se soient inscrits à la primaire. Une victoire d’Alain Juppé qui pourrait -localement- redistribuer les cartes. Après les présidentielles, les Français d’Espagne pourront élirent un(e) député(e) pour la circonscription des Français de l’étranger. Pour la droite, Pierre-Olivier Bousquet de l’UDI et la Sarkozyste LR, Laurence Sailliet sont en lice. Alain Juppé ayant promis plus d’investitures pour les centristes, l’un des deux, voire même les deux -se dit-on en coulisse- pourrait ne plus être sur la liste de départ en mai prochain.