Search for content, post, videos

Le ministre catalan des Entreprises expulsé du gouvernement pour avoir douté du référendum

Ce fut le psychodrame du jour. Pour avoir douté de la tenue du référendum indépendantiste le 1er octobre prochain, le ministre catalan des Entreprises Jordi Baiget était sur la sellette. Le président Puigdemont vient d’annoncer ce soir sa sortie du gouvernement.

“L’État espagnol est trop fort, nous ne pourrons probablement pas faire le référendum le 1er octobre, il faudra faire autre chose”. Ces mots prononcés lors d’une interview au journal Punt d’Avui par le Conseiller aux Entreprises et à la Recherche Jordi Baiget ont mis le feu aux poudres depuis ce matin. L’homme politique craignait que le référendum déstabilise l’économie catalane et d’un point de vue personnel avait la crainte d’aller en prison, selon le quotidien. Il faisait aussi remarquer qu’il ne faisait pas partie du noyau dur qui prenait les décisions en la matière et regrettait de devoir assumer des choix qu’il n’avait pas faits.

Jordi Baiget est issu du parti de centre-droit PDeCATdirigé par Artur Mas. Le mouvement étant coutumier des volte-faces, la suspicion d’un éventuel arrêt du processus indépendantiste a plané toute la journée, notamment dans cette caisse de résonance qu’est Twitter. L’extrême-gauche indépendantiste de la Cup a demandé la démission immédiate du ministre, tandis que les alliés de PDeCAT au sein du gouvernement, la gauche d’ERC, faisait mine de rien.

Une décision radicale et inédite

Le poste de Conseiller aux Entreprises n’est pas forcément le plus confortable, impliquant de devoir faire le grand écart permanent entre le processus indépendantiste et le besoin de stabilité que demandent les entreprises. Jordi Baiget est remplacé par Santi Vila, l’actuel locataire du ministère de la Culture, qui est connu pour ses positions timides envers l’indépendantisme. D’un côté, Puigdemont fait preuve d’une radicalité rarement vue en sortant un ministre en quelques heures, de l’autre il enfile un gant de velours afin de caresser les entreprises avec un nouveau ministre ultra-modéré.

Une crise gouvernementale dont se serait bien passé Carles Puigdemont, à la veille du grand baroud indépendantiste de demain mardi où les forces séparatistes doivent justement présenter les détails de l’organisation du référendum. Le gouvernement présentera à 12h30 au parlement la mécanique de la mise en place du référendum et des lois de déconnexion avec l’Espagne. S’en suivra une grand-messe indépendantiste avec tous les leaders du mouvement à 19h30 au Théâtre National de Catalogne.