Search for content, post, videos

Succès de la grève : Barcelone ville morte

La journée de mobilisation pour protester contre les violences policières de dimanche et emmener la Catalogne vers l’indépendance rencontre un succès massif. 

Selon les chiffres, qui proviennent des syndicats patronaux, 54% des travailleurs catalans seraient en grève. La quasi-totalité (90%) des magasins et boutiques de Catalogne ont gardé leurs rideaux baissés. Des quartiers entiers de Barcelone comme Sant Antoni, l’Exeimple ou Sants n’ont quasiment aucun bar ou boutique ouvert. Les chaines de supermarchés Bon Preu, Condis, Origen ont fermé. Certaines banques sont également closes. A noter que les cortèges des manifestants ont mis la pression pour que des boutiques, qui étaient ouvertes, ferment contre leur volonté. Ce fut le cas du concessionnaire Toyota à Carrer Arago ou encore Uniqlo et Zara sur le Passeig de Gracia. Une certaine tension s’est faite ressentir avec les clients et touristes présents dans ces boutiques qui ont du sortir par les issues de secours de la Carrer Casp.

Devant le quartier général de la police espagnole à Barcelone © O.Goldstein/Equinox

Des piquet de grève se sont formés notamment devant le Mercadona de Poble Nou. Contrairement à certaines entreprises de ce secteur, cette chaine veut garder ses 200 établissements ouverts à travers la Catalogne. Un taux aussi élevé de fermeture dans le secteur du commerce lors d’une grève est du jamais vu. Beaucoup de commerces ont affiché le message “fermé pour dignité”. Un clivage se fait tout de même sentir. On constate que le petit commerce, les professions libérales et les chaines d’origine catalane ferment plus facilement que les marques internationales comme Carrefour, McDonalds qui restent ouverts. D’ailleurs, un McDonalds a été envahi par des manifestants dans la station de Sants. Les pharmacies catalanes, quant à elles, assurent un service minimum.

Les transports affectés

Sans surprise, les routes sont bloquées avec 48 points de barrage à travers la Catalogne. Les agents du métro de Barcelone quant à eux ont fait moins grève que prévu. Le métro de Barcelone assure 40% du service habituel et les bus 30%. C’est au delà du service minimum attendu par la Generalitat qui était situé à 25%. Il n’en demeure pas moins que certaines stations sont fermées comme la Sagrada Familia.

La manifestation reste globalement pacifique et bon enfant. Excepté pour la police espagnole qui s’est officiellement plaint au gouvernement espagnol pour garantir son intégrité physique. La police espagnole est en effet harcelée notamment avec des milliers de personnes qui stationnent sans discontinuer devant le commissariat de la Via Laietana. Sur la côte catalane, des policiers se sont vus déloger par les propriétaires d’hôtel dans lequel ils séjournaient. Tandis que d’autres policiers ont du quitter leur établissement après que des manifestants tapaient sur des casseroles pour les empêcher de dormir.

Ambiance pacifique mais la Generalitat craint des violences. Elle ne cesse de diffuser sur ses réseaux sociaux des messages demandant à ce qu’il n’y ait aucun débordement. Un député européen indépendantiste à quant à lui déclaré que si des violences éclataient dans la soirée cela serait le résultat d’agents secrets espagnols infiltrés anonymement dans la foule.