Search for content, post, videos

L’Espagne renforce ses frontières pour arrêter Carles Puigdemont

FLASH INFO

Ce matin sur la chaîne de télévision espagnole Antena 3, le ministre de l’Intérieur Juan Ignacio Zoido a adopté un ton martial : “nous renforçons nos frontières pour que Carles Puigdemont ne puisse pas rentrer en Espagne en hélicoptère, en bateau ou dans le coffre d’une voiture”.

Autoroute AP7 avec la France, la petite route qui passe par le Perthus, celle de Portbou au bord de la mer, le chemin de Puigcerdà dans les montagnes, le Portugal, le Pays Basque, l’Aragon, les accès par lesquels peut revenir Carles Puigdemont sont nombreux et l’Espagne veut tous les contrôler.

L’exécutif de Mariano Rajoy a subi de virulentes critiques quand, à la surprise générale, l’ancien président catalan a passé la frontière française en voiture pour se rendre à Marseille et prendre un avion pour Bruxelles le 29 octobre dernier, moins de 48 heures après sa destitution. Certes, à ce moment Puigdemont n’était pas encore poursuivi par la justice, mais les milieux les plus conservateurs de Madrid, estiment que le CNI (les services de renseignements espagnols) aurait dû savoir exactement et en temps réel où se trouvait le leader catalan.

Un retour de Carles Puigdemont au Parlement de Catalogne pour le débat d’investiture serait une humiliation pour le gouvernement espagnol. De fait, le ministre de l’Intérieur assure que toutes “les frontières sont sous contrôle, des chemins de campagne aux aéroports”