Search for content, post, videos

Les prisonniers indépendantistes, candidats sur une liste communiste en France

L’eurodéputée communiste Marie-Pierre Vieu souhaite que l’un des prisonniers catalans figure sur sa liste communiste aux prochaines élections européennes.

Le dernier parti communiste d’Europe a annoncé vouloir placer sa campagne sur les “luttes sociales, le monde du travail, ouvert sur la société civile et pas seulement composée de membres du PCF”. L’eurodéputée sortante Marie-Pierre Vieu souhaite notamment inviter sur la liste communiste française l’un des dix “prisonniers politiques” catalans actuellement incarcérés préventivement dans le cadre de la déclaration d’indépendance. Le responsable des communistes pour les Européennes, l’adjoint (PCF) à la mairie de Paris Ian Brossat, serait favorable à l’opération selon nos confrères du Parisien.

Reste à savoir si un prisonnier élu au Parlement européen pourra siéger. A priori la réponse est non. L’ancien vice-président Oriol Junqueras ainsi que les ex-ministres Josep Rull, Jordi Turull, Raul Romeva et l’ancien leader associatif Jordi Sanchez ont tous été élus députés au Parlement de Catalogne le 20 décembre dernier. Le juge instructeur Pablo Llarena, malgré les demandes des intéressés, n’a jamais permis une possible remise en liberté temporaire pour qu’ils puissent se rendre dans l’hémicycle. Jordi Sanchez et Jordi Turull ont même été candidats à la présidence de la Catalogne mais l’autorisation de sortie ne fut pas délivrée pour autant par le juge du Tribunal suprême espagnol.

L’ex-vice-président Junqueras a annoncé qu’il serait tête de liste pour son parti de la gauche républicaine indépendantiste (ERC) aux prochaines élections européennes. L’ancien ministre de l’intérieur Joaquim Forn, lui aussi derrière les barreaux, envisagerait d’être dans la liste de Barcelone lors des prochaines municipales de mai 2019.

Un brin provocante, la candidate communiste justifie sa démarche sur compte Twitter en taclant la candidature de Manuel Valls à Barcelone.