Search for content, post, videos

La grève de la faim des prisonniers catalans prend de l’ampleur

Désormais les leaders indépendantistes en grève de la faim sont au nombre de quatre. Le manifeste de soutien a été signé par 200.000 personnes.  

Samedi matin à la surprise générale l’ancien porte-parole du gouvernement de Carles Puigdemont, Jordi Turull, et l’ex-président de l’association indépendantiste ANC Jordi Sanchez annonçaient qu’ils entreprenaient une grève de la faim illimitée. Sous contrôle médical et dans les conditions établies par l’administration pénitentiaire.

Ce soir, deux anciens ministres de Carles Puigdemont annoncent eux aussi s’être mis en grève de la faim : Josep Rull (Industrie) et Joaquim Forn (Intérieur).

Une action de ce type peut comporter des risques allant de séquelles permanentes à la mort. Les grévistes ont laissé des instructions à l’équipe médicale dans l’hypothèse où ils ne seraient plus en mesure de prendre une décision lucide.

Vers un ajournement du procès?

Le jugement de la déclaration d’indépendance qui doit débuter dans les prochaines semaines à Madrid peut se retrouver ajourné si les mis en examen ne sont plus en capacité de subir le trajet de Barcelone à Madrid. Selon leur état de santé, les prisonniers peuvent être transférés à l’hôpital de Terrassa qui dispose d’un service pénitentiaire.

Les quatre leaders indépendantistes réclament que le Conseil Constitutionnel examine les différents recours qui ont été déposés depuis le début de leurs incarcérations. Les grévistes de la faim sont tous des députés et estiment que le Conseil Constitutionnel violent leurs droits, notamment de se rendre au parlement lors des sessions plénières.

Parallèlement un manifeste a été mis en ligne sur  www.vagadefam.cat pour soutenir les grévistes. Il a déjà été signé par 200.000 personnes.