Cabify et Uber quittent Barcelone suite à la pression des taxis

par Rédac Equinox

Les entreprises de VTC Uber et Cabify ont annoncé ce soir qu’elles quitteraient Barcelone suite à la décision du gouvernement catalan de céder aux demandes des collectifs de taxi.

Depuis vendredi, les chauffeurs de taxi paralysent la ville de Barcelone pour protester contre la concurrence, jugée déloyale, des VTC. Le gouvernement régional a maintenu plusieurs réunions entre les associations de taxis, de VTC et différents syndicats. Et au terme de la réunion de ce mardi soir, il a décidé de faire passer un décret imposant un minimum de 15 minutes d’avance pour la réservation d’un VTC, qui sera approuvé dès mardi prochain. Le décret prévoit aussi la possibilité d’augmenter ce délai jusqu’à 60 minutes sur décision des municipalités, l’interdiction de se garer dans la rue pour attendre une nouvelle réservation et l’obligation de revenir au garage ainsi que la limitation de l’usage de la géolocalisation pour que l’utilisateur ne voit la position du véhicule qu’une fois réservé.

“Les taxis ont gagné” ont lâché les représentants des VTC en sortant de la réunion. Uber et Cabify estiment que le délai de réservation de 15 à 60 minutes met en danger leur viabilité et le maintien de leurs 3000 employés. Josep Maria Goñi, président de l’association Unauto en Catalogne, a annoncé qu’Uber et Cabify donneraient des détails dès jeudi de la fermeture de leurs entreprises à Barcelone.

Contactée par Equinox, l’association des VTC a confirmé la décision. “C’est incompréhensible de voir cela en 2019 en Europe, déclare un porte-parole, nous espérons que l’Union européenne va répondre avec fermeté”.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales