Covid : les hôpitaux de Barcelone sont saturés

Publié le Mis à jour le
hopitaux de Barcelone

La 5ème vague de Covid en Catalogne sature les hôpitaux de Barcelone et les services de réanimation. 

La Catalogne (re)commence à suspendre les interventions chirurgicales d’opérations programmées au préalable. La raison ? Il n’y a plus de places disponibles dans les service de réanimation en raison de patients ayant développé une forme grave de Covid. Les infectés par le coronavirus admis en soins intensifs ont augmenté de 43% en seulement trois jours, ce qui n’avait pas été vu depuis mars 2020. 741 patients Covid sont actuellement dans un service de réanimation catalan.

Le pic est passé, mais pas la saturation hospitalière

Certes, le pic de la vague est passé, et les contaminations commencent à se stabiliser comme l’a déclaré avant-hier le ministre catalan de la Santé. Mais le système sanitaire doit toujours absorber les formes graves des contaminations des 15 derniers jours. La saturation des hôpitaux durera au moins jusqu’à la mi-août selon les prévisions. La situation est « très critique », a averti le ministre catalan de la Santé Josep Maria Argimon hier lors d’une conférence de presse.

Hôpitaux de Barcelone saturés

Les hôpitaux de Barcelone, comme à chaque vague, paient un lourd tribu. Il y a 22 personnes en réanimation à l’Hospital del Mar qui ne dispose que de 18 places. Il a donc fallu utiliser des lits d’autres services de l’hôpital pour accueillir les malades du Covid. L’hôpital de Sant Pau est en situation très tendue avec 28 patients covid dans une unité de soins intensifs avec une capacité théorique de 30. L’hôpital le plus saturé reste celui de Vall d’Hebron avec 49 patients Covid en réanimation pour une capacité de 32 lits.

Épuisement des soignants

L’épuisement physique et psychologique du personnel soignant après 16 mois de pandémie est notable. Les arrêts maladies représentent actuellement 10% du personnel médical en Catalogne. La période estivale représente un nouveau défi. D’un côté, les personnels hospitaliers ont une surcharge de travail avec les arrêts maladies et les congés. De l’autre, annuler ou reporter les vacances d’un personnel burn-outé reste très délicat.

La vaccination avance à bon rythme avec  63 % des Catalans ayant reçu la première dose.

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous