Barcelone sans voiture, le projet qui fait rêver

Publié le Mis à jour le

Entre rues pietonnisées, nouveaux quartiers verts, et journées sans voitures, Barcelone offre un visage apaisé. Les projets en cours reflètent la nouvelle vie que peut proposer la capitale de la Catalogne. 

Les grands travaux qui excluent les voitures et 2 roues du centre-ville

Ada Colau a lancé moultes chantiers où la présence des voitures et les motos sera réduite à la portion congrue. L’enfer du bruit et de la pollution vont laisser place à la fin des travaux à un espace plus tranquille.

Via Laietana

Des trottoirs larges de quatre mètres, des pistes cyclables, deux couloirs de bus et une seule voie pour les voitures, la Via Laietana sera bientôt méconnaissable. L’une des artères les plus passantes (et les plus embouteillées) du centre-ville opère ainsi une transformation radicale pour apporter un peu plus de sérénité au quartier.

Video thumbnail for 080222nlrabassa

Les plans et images du projet rappellent les superillas, ces pâtés de maisons piétonnisés dans plusieurs quartiers de Barcelone qui ont marqué les mandats d’Ada Colau et ont même été salués par l’ONU comme un exemple à suivre dans la lutte contre le réchauffement climatique. La transformation de la Via Laietana s’inscrit d’ailleurs dans le grand chantier de piétonnisation de l’actuelle équipe municipale qui s’est fixée pour objectif 1 million de mètres carrés sans voiture avant 2024.

Les piétons pourront grandement profiter de la nouvelle avenue grâce à la construction de très larges trottoirs mais aussi la création de nouvelles places. Une grande esplanade reliera notamment la cathédrale au marché Santa Caterina.

Dans le sens en direction du Tibidabo, une voie sera réservée aux bus, taxis et véhicules des riverains. Une autre voie est prévue pour les cyclistes. Dans l’autre sens, direction la mer, bus, taxis et vélos partageront un couloir. Les automobilistes non riverains, eux, ne disposeront que d’une seule voie, en direction de la mer, et elle sera limitée à 30 kilomètres/heure.

Pour éviter une saturation des trottoirs la mairie a annoncé qu’il n’y aurait pas de terrasse de restauration ou de bar sur la nouvelle Via Laetania.

Image

La Rambla

Un budget de 44,56 millions d’euros a été approuvé par le conseil municipal pour donner naissance avec une nouvelle rambla de Barcelone. Le projet réduit drastiquement l’espace pour les véhicules autant qu’il augmente la place pour les piétons. Les routes et trottoirs latéraux de l’actuelle rambla disparaissent pour laisser place à un dallage uniforme. Six mètres de largeur sont récupérés pour les piétons. Le passage des véhicules sera limité à la circulation automobile des riverains, les vélos, les bus, la livraison de marchandises, les véhicules de service et l’accès aux parkings du quartier.

rambla de Barcelone

Il y aura encore plus de bancs et de chaises sur les côtés de l’allée centrale, à l’ombre des arbres. Au niveau du vert, les bacs à fleurs et à plantes seront élargis. L’éclairage unifié avec un seul design plus simple et plus fonctionnel. Jordi Rabassa, conseiller municipal de Ciutat Vella, a assuré qu’il continuerait d’y avoir des fleuristes sur la nouvelle Rambla. Il y aura aussi des kiosques à journaux, certains seront déplacés pour faciliter le passage des piétons.

Le tracé de la zone Colom-Drassanes sera modifié pour améliorer la connexion avec le littoral. Un nouvel espace urbain d’arrivée face à la mer sera créé. Un ensemble d’arbres à la rencontre entre la promenade, les chantiers navals et la statue Colomb.

rambla de Barcelone

Selon la mairie, la nouvelle Rambla mettra en avant la culture, défendra le mode de vie local des riverains et limitera les débordements touristiques.

Les travaux commenceront dans le courant de l’année.

La nouvelle Diagonal

Les travaux ont commencé en 2021 pour que la capitale catalane se débarrasse enfin de cette autoroute urbaine qui traverse toute la ville. Pour faciliter la circulation des personnes, une large place est laissée à l’installation d’un tramway sur le couloir central de l’avenue. Les pistes cyclables, les trottoirs et les espaces verts occupent aussi une grande partie de l’espace. Les véhicules polluants, voitures et motos, sont réduits à la portion congrue.

Entre le Passeig de Sant Joan et la carrer Marina, le tramway longera le tronc central à côté d’une piste cyclable bidirectionnelle de 4 mètres de large séparée par un espace vert. Les trottoirs seront élargis à sept mètres et demi. Deux voies à droite et à gauche seront réservées pour les voitures et motos.

tramvia Diagonal reforma
L’un des changements majeurs se trouve au confluent de la Diagonal avec les rues Aragó et Marina. Ici c’est priorité aux piétons, aux arbres, aux cyclistes et tramways. Les voitures seront déviées de cette partie de la Diagonal vers Aragó. Le trafic routier de la rue Marina ne pourra tourner qu’à gauche lorsqu’il atteindra Aragó, et ne pourra pas se diriger vers l’avenue Diagonal.
Diagonal de BarceloneEntre les rues Marina et Castillejos, le boulevard central est maintenu (avec un tunnel souterrain) et le tramway passera des deux côtés. Les trottoirs seront élargis à sept mètres et demi et la circulation automobile réduite à un unique couloir. La piste cyclable à double sens sur le reste de la Diagonal se poursuivra du côté montagne. 

Diagonal de Barcelone

La multiplication des pistes cyclables

Circuler en vélo à Barcelone peut sembler idyllique pour certains, et décevant pour d’autres. La ville possède actuellement un réseau de 240 kilomètres de pistes cyclables, qui n’a fait que s’étendre depuis quelques années grâce à une politique favorable de la mairie et une augmentation des utilisateurs de vélo. Le nombre de pistes devrait encore augmenter, ces prochaines années.

Image

Mais pour le Club de Vélo de Catalogne, bien qu’elles soient nombreuses, ces pistes ne sont pas forcément adaptées. “Le réseau n’est pas clairement défini ni vraiment homogène. Les pistes cyclables ne sont pas toujours bien connectées, surtout avec la périphérie de Barcelone. Beaucoup de pistes passent encore par le trottoir, elles ne sont pas assez larges, et il y a encore des zones où elles manquent”, remarque Adrià Arenas, porte-parole de l’association. Mais de manière générale, Barcelone est une ville de référence en ce qui concerne la circulation en vélo, en Espagne. “Valence est certainement encore mieux que Barcelone, avec une politique bien plus claire, en revanche Madrid brille par son absence dans ce domaine.”

Les quartiers 100% piétons

1 million de mètres carrés sans voiture à Barcelone, c’est le bilan que veut laisser Ada Colau. Les équipes municipales font leurs comptes et devraient atteindre ce chiffre record grâce aux quartiers piétons (superillas) déjà crées dans les zones de Sant Antoni et Poblenou. Avant la fin du mandat d’Ada Colau en mai 2023, deux autres quartiers piétons verront le jour dans l’Eixample et à Sant Martí. Concrètement une grande zone piétonne sera instaurée dans les rues Provença, Ausiàs March, Nicaragua, Casanova et reliera des endroits déjà sans voitures comme les rues Enric Granados et l’avenida Gaudí.

« Un million de mètres carrés sans voiture avec des transports en commun, des espaces verts et une stimulation de proximité » s’est félicitée Janet Sanz. L’adjointe au maire n’y voit pas moins qu’un »changement de modèle pour Barcelone, rendant possible la ville du futur ». Le budget des travaux est de 525 millions d’euros repartis entre 2021 et 2022.

« Les zones piétonnières de l’Eixample et Sant Martí amélioreront la qualité de l’air dans toute la ville » prédit la numéro 2 d’Ada Colau.

Eix Consell de Cent General 1

Ces travaux de l’Eixample font écho aux quartiers piétons qui ont déjà été construits dans les quartiers de Poblenou et Sant Antoni.

Les initiatives des enfants à vélo

À Barcelone, on l’appelle le « bicibus » Un cortège d’enfants se rendant à l’école à vélo, a été ouverte sur la Diagonal. Une initiative touchante, mais pas sans revendications. Sant Antoni, Aragó, La Diagonal, le Bicibus envahit la ville.

L’initiative du “bicibus” est née en septembre 2021, de l’esprit de parents d’élèves à Sant Antoni. Pour la rentrée des classes, ces derniers avaient décidé de se rendre à l’école avec leurs enfants en vélo, tous ensemble. Aujourd’hui, l’idée conquiert toujours plus d’établissements, à Barcelone comme ailleurs. Dans la capitale catalane, plusieurs écoles publiques possèdent maintenant leur “arrêt” de bicibis, sur un total de trois “lignes” : le bicibis Sant Antoni, le bicibus Letamendi et le tout nouveau bicibus Diagonal.

Plus de 35 établissements voudraient participer à l’initiative, selon les organisateurs, et celle-ci va même plus loin. Une ligne, traduite en “bike bus”, a été créée à San Francisco, en Californie (États-Unis), en décembre dernier. Comme quoi, le vélo peut traverser des océans.

Évidemment, un rendez-vous entre copains et copines le vendredi matin enchante les têtes blondes qui y participent. « C’est mon jour préféré, on peut aller à l’école avec les amies » expliquait la petite Aitana, 7 ans, à Equinox en novembre dernier. Une mère de famille, Nina, ajoutait même : « Ma fille ne raterait jamais le rendez-vous du bicibus, elle ne parle que ça toute la semaine, elle mange même des fruits le vendredi matin pour avoir plus de forces ».

Mais la raison de l’initiative est toute autre. Pour les parents et organisateurs, il s’agissait de se réapproprier l’espace urbain barcelonais, où prédominent encore les voitures, et lutter avec un moyen de transport à la fois amusant, sportif et écologique : le vélo.

Pour ne pas rater les prochains départs des bicibus, rendez-vous sur le compte Twitter des organisateurs ici.

 

Recommandé pour vous