Les arbres de Barcelone, en souffrance face au changement climatique

Publié le Mis à jour le
arbres barcelone changement climatique

Ce n’est pas la grande forme, pour les arbres de Barcelone. Les conditions de vie dans la ville sont de plus en plus difficiles, à tel point qu’on verra disparaître certaines espèces végétales, trop faibles face au changement climatique.

Photo : Òscar Giralt/Ajuntament

Dans l’Eixample, ils sont omniprésents. Les arbres occupent une place centrale à Barcelone, à tel point qu’on en dénombre presque un par habitant, en comptant la forêt de Collserola. Pour les Barcelonais, ils sont pleins de bénéfices : ombre durant l’été, filtration du CO2 dans l’air, un aspect plus naturel des rues et même joyeux avec les fleurs du printemps. Et pourtant, les arbres de Barcelone sont loin d’être en grande forme.

Tous sont actuellement en souffrance, car ils sont loin de vivre dans des conditions optimales, a révélé une étude d’une université australienne qui a examiné les arbres de 164 villes du monde, dont ceux de la capitale catalane. De manière générale, les villes ne sont pas le meilleur endroit pour que les arbres poussent bien : peu d’espace, trop de lumière artificielle et trop peu de lumière naturelle, pollution de l’air et de la terre, sans parler du facteur aggravant numéro 1 : le changement climatique.

Chaleur et sécheresse extrême, un résultat du changement climatique

À Barcelone comme dans d’autres villes du monde, les arbres subissent des températures élevées, renforcées par l’effet d’îlot de chaleur urbaine, et de longues sécheresses dues au dérèglement climatique. En bref, tout un tas de problèmes qui rendent la vie dure aux arbres, à tel point que la majorité d’entre eux dans les zones urbaines n’arrivent pas à maturité, selon une étude européenne

arbres barcelone changement climatiquePhoto : Vicente Zambrano González/Ajuntament

Ce sont surtout les peupliers, les pins, cèdres, saules et les bouleaux qui souffrent le plus, à Barcelone, ainsi que tous les arbres plus habitués aux abords des rivières frais et ombragés comme les platanes ou les chênes, explique le Centre d’investigation écologique et applications forestières de Barcelone (CREAF). 

Et la mauvaise santé des arbres de la ville a un impact bien plus important que l’on ne le croit sur ses habitants : plus de réactions allergiques, de problèmes de peau, de pollution de l’air, de problèmes d’invasions d’animaux, en plus du fait que des arbres en mauvais état peuvent causer des accidents et coûtent en entretien.

Adieu aux espèces européennes, bonjour aux espèces exotiques

Que vont alors devenir les 1,4 million d’arbres de Barcelone, à l’avenir ? Pour le CREAF, il est clair qu’avec l’avancée du dérèglement climatique, les conditions seront toujours plus difficiles pour les arbres qui verdissent actuellement la ville. Le paysage de la flore urbaine de Barcelone risque de changer, “à cause de l’action combinée du changement climatique et de l’îlot de chaleur, bien que cela dépendra des actions que l’on met en place dès maintenant”. 

La solution est donc de remplacer les espèces actuelles, souvent européennes, par de nouvelles, plus adaptées à un climat plus sec et des conditions plus rudes, comme les espèces méditerranéennes ou exotiques. On peut citer le tipuana tipu (dont les fleurs jaunes envahissent Barcelone en avril-mai), le sophora, le faux-poivrier ou le mûrier. “Il faut prioriser les espèces autochtones autant que possible”, pour le CREAF, “car elles sont capables de bien s’adapter aux conditions climatiques difficiles que nous allons subir”. 

arbres barcelone changement climatiqueJacarandas en fleurs à Barcelone. Photo : Gavin Wray

Par ailleurs, la mairie est déjà en train de planter de nouveaux arbres plus adaptés à la chaleur. “Actuellement, nous plantons entre autres des tipuanas, des ipécas, des palmiers, des jacarandas », ces derniers étant reconnaissables grâce à leurs jolies fleurs mauves, en avril et fin août.

Ainsi, on verra progressivement moins de platanes (actuellement 2 arbres sur 10 à Barcelone), de pins, de cyprès, de troènes et de chênes, pour laisser place à des orangers, citronniers, cerisiers et des espèces plus exotiques.

Ce problème ne signe pas l’arrêt de mort de la forêt urbaine de Barcelone pour autant, car la mairie prétend augmenter encore significativement le nombre d’espaces verts et d’arbres dans la ville, avec l’objectif d’1 mètre carré de verdure par habitant en 2030. Barcelone est en pleine révolution verte.

Rendez-vous ici pour découvrir tous les arbres et espèces végétales et leur répartition dans Barcelone.

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous