Barcelone tapissée de jaune : la raison

Publié le Mis à jour le
barcelone

Le sol de Barcelone est tapissé de fleurs jaunes, en ce mois de juin. Et le responsable est latinoaméricain. 

Photo : Joan Cortadellas/El Periódico

Les tapis de fleurs jaunes que l’on peut observer, depuis quelques semaines à Barcelone, n’auront échappé à personne. C’est simple : on se croirait plus au cœur des célébrations de Todos los Santos au Mexique qu’au début de l’été espagnol. Et effectivement, la raison de cet ornement végétal n’est pas originaire du pays.

Le responsable de ces fleurs jaunes orangées est un arbre sud-américain : le tipuana. Comme son homologue le jacaranda, connu pour ses magnifiques fleurs mauves apparaissent entre avril et mai, le tipuana a été introduit à Barcelone au début du XXème siècle. Et c’est un Français qui en est à l’origine.

barceloneJacarandas à Barcelone. Photo : Gavin Wray

L’œuvre d’un paysagiste français à Barcelone

En 1929, le paysagiste Jean-Claude Forestier, l’auteur des Jardins del Teatre Grec, se demande comment habiller la ville en vue de l’Exposition Internationale de 1929. Avec le directeur des jardins de Barcelone Nicolau Rubió i Tudurí, il se tourne vers des arbres colorés, non pas autochtones mais venant d’Amérique du sud.

Le tipuana, que l’on trouve naturellement en Argentine et au Brésil, a tout pour séduire : de jolies fleurs d’une couleur vive, un feuillage vert et délicat mais qui apporte beaucoup d’ombre, et surtout l’arbre résiste à la pollution et aux sécheresses. Son feuillage tient même l’hiver. C’est donc un ornement idéal pour Barcelone et, depuis les années 1930, le sol de la ville est tapissé de ses fleurs jaunes, au mois de juillet. Bien que cette année, les températures élevées du début du mois de juin ont mené l’arbre à fleurir plus tôt que prévu, offrant un agréable spectacle dans les rues de la capitale catalane.

barcelonePhoto : Manel Cascante/Ara

Difficile de manquer les tipuanas, dans Barcelone aujourd’hui : on en compte 11 500 selon la mairie, notamment sur la Plaça de Sant Felip Neri, c’est-à-dire presque 5 % de tous les arbres de la ville. La majorité (30 %) sont des platanes, comme on en trouve sur la Rambla, qui ne colorent pas le sol et le ciel de leurs fleurs mais apportent de l’ombre en été et des rhumes des foins au printemps.

À lire aussi : 5 nouveaux parcs à Barcelone

Recommandé pour vous