Search for content, post, videos

Pascal Bourbon, un Français de l’Etranger engagé

Pascal-Bourbon-élections

Pascal Bourbon, entrepreneur, investisseur et professeur de gestion à Barcelone, a décidé de faire un pas de plus dans son implication auprès de la communauté française d’Espagne en prenant la tête de la liste LIFE pour les élections consulaires. Interview.

Qu’est-ce qui vous a poussé à venir vivre à Barcelone?

J’ai été expatrié aux Etats-Unis, en Asie et en Allemagne, je travaillais dans la diplomatie, et après de longues années dans l’administration, j’avais envie de changer d’air. J’ai donc décidé de venir à Barcelone en 1998 pour faire un break. J’ai repris des études de business à l’IESE et en 2000 j’ai quitté la diplomatie pour rejoindre une start-up. C’était alors une époque dynamique et faste en Espagne. En 2002, j’ai finalement créé ma propre société, a2b Investments, dont le but était d’investir dans des sociétés catalanes.

Après un passage dans le domaine des énergies renouvelables, en 2010 l’activité de la société se repositionne sur le conseil et l’investissement dans des start-ups innovantes. Et c’est aussi à ce moment-là que je décide de consacrer une part de mon temps à l’enseignement supérieur, au sein de la Toulouse Business School, où je dirige le département d’entreprenariat, ainsi qu’à l’ESCP à Madrid, à l’IESE ou encore en Côte d’Ivoire où je développe avec Mathieu Carenzo des programmes de formation pour entrepreneurs.

Vous avez beaucoup voyagé avant de vous installer ici, pourquoi être resté à Barcelone?

Après avoir terminé mes études à l’IESE, je suis finalement resté à Barcelone pour, au moins, 3 raisons. L’environnement y est très propice à l’entreprenariat. Ensuite, la ville est cosmopolite et très agréable à vivre. Et puis je suis aussi resté pour des raisons personnelles puisque je me suis marié avec une Barcelonaise et mes enfants étudient à Barcelone.

Vous êtes cependant resté assez impliqué auprès de la communauté française sur place…

En effet, étant moi-même un Français de l’étranger depuis près de 24 ans et sur différents continents, mon implication dans la communauté française a toujours été une priorité. Je suis membre actif de plusieurs associations françaises en Espagne: Dialogo, UFE, la Chambre de Commerce et d’Industrie française de Barcelone, mais également le réseau Entreprendre Catalogne dont je suis l’un des fondateurs et l’Association des Centraliens que je préside. En 2006, j’ai été nommé Conseiller du Commerce Extérieur de la France et membre du bureau de la section Espagne depuis plusieurs années.

Vous menez la liste LIFE aux élections consulaires de la circonscription Catalogne-Aragon-Baléares, une liste dont vous êtes aussi à l’origine, quel est le sens de cette candidature ?

L’administration française a récemment décidé d’organiser, pour la première fois, des élections consulaires, pour que les Français de l’Etranger puissent être représentés par des élus de proximité. Cette initiative est synonyme de plus grande démocratisation et prend en compte les réelles préoccupations des Français résidant à l’Etranger.

Le rôle de ces conseillers étant principalement d’apporter leur expérience pour gérer de manière efficace et collective les sujets qui concernent le plus nos compatriotes (formation, emploi, bourses, santé, retraites, aides sociales), j’ai pensé que mon expérience obtenue tant dans mes années dans l’administration française qu’en tant qu’entrepreneur français à l’étranger pouvait être utile. C’est pour cela que j’ai décidé de monter ma liste, sur laquelle 12 autres personnes m’ont rejoint. Tous sont des Français installés en Espagne depuis longtemps, reconnus aussi bien dans leur profession que dans leur engagement auprès de la communauté française.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres listes?

LIFE est une liste indépendante et apolitique, créée pour répondre de manière neutre et pragmatique à tous les sujets qui seront traités lors des conseils consulaires, avec la préoccupation de représenter et de défendre les intérêts de nos compatriotes installés en Aragon, aux Baléares et en Catalogne, de façon transparente et indépendante.

Les autres listes sont affiliées à des partis politiques et donc porteuses d’idéologies ou de consignes en provenance de sièges parisiens qui ne me semblent pas du tout en phase avec les besoins des Français de l’étranger, par essence des Français résidant hors de France et avec des attentes et une problématique différentes.

Qu’attendez-vous de ces élections, à quelques jours du scrutin (dimanche 25 mai) ?

Depuis le lancement de LIFE, nous recevons de nombreux messages de soutien de Français de toute la circonscription, ce qui nous a beaucoup encouragés. Et lors de notre réunion-cocktail de présentation début mai, plus de 120 personnes sont venues nous rencontrer, ce qui n’a fait que confirmer le sens d’une Liste Indépendante de Français de l’Etranger, pour faire les choses autrement et au plus près des gens.