Search for content, post, videos

La Catalogne pleure l’indépendantiste Muriel Casals

indépendance catalogne

Muriel Casals, députée catalane et icône de l’indépendantisme, est décédée dimanche 14 février des suites de ses blessures causées par un accident de la circulation deux semaines plus tôt. 

C’est l’une des figures emblématiques du mouvement souverainiste catalan qui s’est éteinte dans la nuit de samedi à dimanche. Muriel Casals avait été transférée à l’Hospital Clinic fin janvier après avoir été heurtée par un cycliste alors qu’elle traversait un passage piéton. La députée de Junts Pel Sí, qui souffrait d’un grave traumatisme crânien et d’une fracture du bassin, n’a pas pu surmonter ses blessures.

Dès l’annonce de son décès, les hommages des personnalités catalanes et espagnoles se sont multipliés. Mais des centaines d’anonymes ont également souhaité exprimer leur peine et sont allés spontanément déposé fleurs et messages aux portes du parlement catalan. Accessible et souriante, Muriel Casals était appréciée pour sa simplicité et sa douceur. Pour beaucoup, le mouvement indépendantiste a perdu dimanche l’une de ses meilleures représentantes.

Qui était Muriel Casals?

Née en 1945 dans la ville d’Avignon, d’un père réfugié républicain et d’une enseignante française, Muriel Casals i Couturier parlait un français parfait. Sa famille était revenue assez rapidement en Catalogne, où la jeune Muriel avait suivi des études d’économie. Elle obtint son diplôme à l’Université de Barcelone en 1969 puis son doctorat en économie en 1981. Elle a longtemps enseigné cette discipline dans la même université, d’où elle était professeure émérite.

Carme Forcadell CasalsÉlevée dans une famille séparatiste, Muriel Casals s’était engagée très jeune en politique. Elle a notamment milité au PSCUC, une organisation qui luttait contre le franquisme et s’est révélée très importante à l’époque de la transition. Elle a ensuite rejoint les Verts catalans d’Iniciativa, tout en expliquant qu’ils étaient trop réfractaires au souverainisme catalan et qu’elle votait pour la gauche indépendantiste d’ERC. Elle avait ensuite cessé tout engagement partisan pour se consacrer à une autre forme de militantisme : celui du monde associatif et culturel. Elle fut membre de la direction de l’Ateneu Barcelonès, vice-présidente de la Fundació Bofill puis membre de la direction d’Òmnium Cultural, puissante association qui assure la promotion de la langue et de la culture catalanes.

En 2010, Muriel Casals prend la présidence d’Òmnium et entreprend une refondation dès 2012 pour lui donner un véritable tournant indépendantiste. L’organisation travaillera dès lors main dans la main avec l’ANC, autre puissante association indépendantiste catalane, pour organiser des manifestations et faire pression sur les hommes politiques de la région pour l’organisation d’un référendum d’auto-détermination.

Finalement, lors de l’été 2015, Muriel Casals acceptera de faire partie de la liste unitaire indépendantiste Junts Pel Sí et sera élue députée lors des élections du 27 septembre. Quelques jours avant son accident, elle avait été nommée président de la Commission Constituante du Parlement de Catalogne, un poste-clé pour mener la région vers son indépendance.