Search for content, post, videos

L’aéroport de Barcelone est saturé

aeroport de barcelone el prat

Il y a trop de passagers à l’aéroport de Barcelone. Selon le gouvernement de Catalogne, il est désormais urgent d’entamer la construction d’un troisième terminal. 

Depuis 2013, le nombre de passagers de l’aéroport Barcelone-El Prat ne cesse d’augmenter. Si l’augmentation continue au rythme de 4% annuels (qui ont atteint les 6% en 2014 et 2015), les structures actuelles ne pourront plus accueillir toute la demande de passagers d’ici 2023, une demande qu’elle estime à 55 millions de personnes.


Lire aussi : Record historique de passagers à l’aéroport de Barcelone


Le gouvernement de Catalogne, par la voix de son ministre de l’équipement Josep Rull, a réclamé la construction immédiate d’un troisième terminal qui serait de la même taille que le T2 et serait relié au T1 via un train souterrain, dont le tunnel est d’ailleurs déjà construit. Il faudrait trois ans et 800 millions d’euros pour créer ce nouveau terminal. L’idée est de se rapprocher de la capacité de l’aéroport de Madrid qui compte quatre terminaux.

La mairie de Barcelone, qui doit donner son accord, est moins pressée que le gouvernement catalan. L’adjointe au maire en charge de environnement Janet Sanz souhaite demander une analyse en profondeur pour vérifier que cette construction ne créera pas de dégradation de l’environnement naturel. Le gouvernement de Catalogne considère quant à lui que c’est une perte de temps puisque la construction du terminal se ferait sur des pistes déjà existantes et ne demanderait aucun agrandissement de la surface actuellement occupée par l’aéroport.

Pas besoin de nouveau terminal pour Aena

Si le gouvernement de Catalogne souhaite le démarrage des travaux sans délai et que la mairie veut prendre sont temps, Aena, l’entité gérante de l’aéroport, rejette complètement l’idée de construction du troisième terminal. Aena considère que l’aéroport peut accueillir en l’état jusqu’à 70 millions de voyageurs, et qu’au-delà de ce chiffre, la capacité des pistes de décollage et d’atterrissage sont insuffisantes pour accueillir plus de voyageurs.

Les pistes ont un maximum de 90 mouvements par heure, actuellement c’est une moyenne de 68 vols par heure qui décollent et atterrissent du Prat. Chiffre trompeur car les vols s’agglutinent aux heures de pointe et un nouveau terminal accueillerait trop de voyageurs par rapport à la rotation des vols. Aena propose donc, au lieu de construire un nouveau terminal, de mieux répartir les vols tout au long de la journée. Une mesure que refusent bien sûr les compagnies aériennes.