Search for content, post, videos

Barcelone en ébullition pour le Mobile World Congress

Durant 3 jours, la capitale catalane devient capitale mondiale de l’innovation et de l’industrie des télécoms. Un rendez-vous qui dope l’économie de la ville tout en lui permettant d’offrir une autre image que l’habituel « soleil, plage et mojitos ». 

Photos:AC/Equinox

Avec plus de 2200 exposants, 160 délégations institutionnelles et plus de 100.000 personnes attendues, le Mobile World Congress 2017 rapportera environ 460 millions d’euros à Barcelone et son agglomération, en plus de créer 13.000 postes de travail temporaire. Restaurants, taxis, boutiques, tous les professionnels sont prêts à gérer une affluence record.

L’occupation hôtelière frise les 100%, et le prix des chambres peut facilement doubler par rapport aux semaines précédentes. Les logements touristiques sont tout aussi complets et on voit apparaître sur Facebook de nombreuses annonces de Barcelonais qui, flairant le filon, proposent de louer une de leurs chambres, voire leur appartement complet, quitte à dormir quelques jours chez les parents ou les amis. La dépense moyenne du congressiste est d’environ 300 euros par jour, et tout le monde veut sa part du gâteau.

Sécurité et transports renforcés

Perdre l’organisation du congrès serait une catastrophe économique pour Barcelone. Alors face au chaos logistique de l’édition 2016, dû notamment à une grève des chauffeurs de taxis et à une ligne de métro (L9) pas encore complètement fonctionnelle, les pouvoirs publics se sont assurés que tous les transports seraient optimisés cette année. La fréquence des métros et bus a été augmentée, notamment sur la ligne de bus H12, la ligne de Ferrocarils L8, la ligne de trains Rodalies R2 et le métro L9, et des navettes ont été mises en place.


Lire aussi : Les événements networking du Mobile World Congress 2017 à Barcelone


Niveau sécurité, des blocs de béton ont été installés face aux deux entrées du centre des expositions de Gran Via, et un centre de coordination policière a été installé au coeur du bâtiment. Le site compte 600 caméras de surveillance et un nombre important d’agents sur le terrain. La police catalane a indiqué qu’il n’y avait « aucune menace particulière » sur le salon, mais qu’elle appliquait les mesures de rigueur depuis que la Catalogne était passée au niveau 4 sur 5 d’alerte anti-terroriste. Hôtels et restaurants ont également reçu un rappel des règles de sécurité et de coordination avec les forces de l’ordre en cas d’incident.

Un étendard pour Barcelone

La tenue du Congrès Mondial du Mobile et l’étroite collaboration entre les différentes institutions ont permis de positionner Barcelone comme l’un des hubs technologiques de premier plan en Europe. Selon le rapport Startup Ecosystem Overview, la capitale catalane est la 5e ville d’Europe pour les entreprises du secteur technologique, derrière Londres, Berlin, Paris et Amsterdam, et juste devant Madrid. Elle abrite près de 30% des startups technologiques espagnoles et reste la première ville du pays pour les investissement étrangers dans ce secteur.

Selon l’association Bcn Tech City, plus de 12 000 personnes travaillent actuellement dans des entreprises technologiques à Barcelone. Pas étonnant donc que la communauté French Tech y ait installé son hub espagnol, par ailleurs seul hub international à disposer d’un directeur à plein temps pour animer ses actions. Un dynamisme qui avait poussé Richard Gomes, directeur d’Ubifrance en Espagne, à déclarer sur Equinox Radio : « je ressens à Barcelone une énergie créatrice aussi importante qu’aux Etat-Unis, une énergie qui fait penser que tout est possible ».