L’Espagne parle de violences et suspension du gouvernement catalan

Par le 8 septembre, 2017 Referendum d'indépendance

Le gouvernement espagnol fait monter la pression en présageant des violences autour du référendum et menace de prendre le contrôle des institutions catalanes.

Ínigo Ménez de Vigo, le porte-parole du gouvernement espagnol, se veut dramatique en présageant des violences dans les rues de Catalogne le jour du référendum et en déclarant que l’Etat pouvait appliquer l’article 155 de la Constitution suspendant totalement ou en partie le gouvernement catalan.


Lire aussi : La tactique du gouvernement espagnol pour empêcher le référendum catalan


En sortie du conseil des Ministres, Ménez de Vigo a déclaré à la presse qu’il ne souhaitait pas que « le sang coule dans les rues de Catalogne » le jour du référendum. Le ministre dit faire confiance aux citoyens catalans qui sont connus pour leur « prudence et leur vivre-ensemble ». Pour prévenir le supposé danger, Ménez de Vigo informe que l’exécutif espagnol utilisera tous les outils démocratiques pour préserver la paix en Catalogne. Dans ce panel d’outils, la référence l’article 155 de la constitution. Pour la première fois, un membre du gouvernement parle officiellement cette disposition qui permet de suspendre le président de la Generalitat ou de prendre le contrôle de la police de Catalogne.

Rassurer la droite dramatique

Avec de telles déclarations, le porte-parole du gouvernement semble donner des gages « à la droite dramatique ». Cette frange de l’électorat le plus radical de la droite, qui pense que seul l’usage de la force pourra régler le conflit en Catalogne. Le premier ministre Mariano Rajoy est sous le feu de la crise d’une certaine presse espagnole et de l’intelligentsia madrilène pour offrir une réponse trop molle face à la dérive indépendantiste.

La « droite dramatique » réclame depuis des mois la suspension du gouvernement catalan et des peines de prison pour les leaders indépendantiste. Le thème de la violence de rue est une obsession pour ce secteur, assez éloignée de toute réalité alors que le processus séparatiste a toujours été pacifique. D’ailleurs le camps catalan dénonce le fait ce secteur espagnol sont « des jeteurs d’huile sur le feu » qui attendent qu’un incident provoque un blessé grave ou un mort afin de décrédibiliser le mouvement indépendantiste. En faisant cette déclaration à 48h de la manifestation indépendantiste de lundi, le gouvernement  cherche volontairement à tendre la situation.

Nico Salvado

Fondateur d'Equinox, directeur d'antenne et animateur de l'émission "Les News de Barcelone" du lundi au jeudi de 17h à 19h sur Equinox Radio.