Search for content, post, videos

N. Sarkozy : “Je me refuse à ce que Paris soit dépassée par Barcelone”

Nicolas Sarkozy a tenu dimanche 9 octobre au Zénith de Paris son plus grand meeting avant le premier tour de la primaire de la droite. L’ancien président, dont le slogan est “Tout pour la France”, a annoncé vouloir que Paris s’impose comme la grande place financière d’Europe et capitale des startups.

Devancé par Alain Juppé dans les sondages pour devenir le candidat de la droite aux présidentielles de 2017, Nicolas Sarkozy a voulu dimanche se dépeindre comme le candidat du peuple. “Je veux être le porte-parole [de] la moitié des fils d’ouvriers qui resteront ouvriers”, des “jeunes enseignants dans les quartiers difficiles” et de “la classe moyenne qui s’est mise à compter ses fins de mois” a-t-il déclaré.


Lire aussi : Alain Juppé, candidat préféré des Français de l’étranger


L’ancien président a longuement parlé de réussite, émettant le souhait qu’il n’y ait “plus besoin de partir à l’étranger pour créer, pour innover, pour s’élever”. Il a ensuite expliqué vouloir que “Paris saisisse l’occasion historique du Brexit pour devenir la grande place financière d’Europe” et que “les startups puissent s’y installer”, promettant une “déduction de 50% des investissements dans les startups, de la base imposable, comme au Royaume-Uni”. Puis il a conclu : “je me refuse à ce que Paris, après avoir été dépassée par Londres soit demain dépassée par Barcelone, parce que Paris c’est la capitale de la France et que Paris doit continuer à faire éclore les Blablacar de demain!”

30 000 Français de l’étranger voteront aux primaires

Les primaires de la droite, qui se dérouleront les 20 et 27 novembre prochains, seront également ouvertes aux Français établis hors de France. La semaine dernière, près de 30 000 expatriés s’étaient déjà inscrits pour participer à l’élection du candidat de la droite pour les présidentielles 2017.

Dans son programme pour les Français de l’étranger, Nicolas Sarkozy avait annoncé la semaine dernière la reprise de la PEC (prise en charge de la scolarité dans des établissements français) du CP à la terminale sur 4 ans et la suppression de la taxation des revenus du patrimoine.

Selon les derniers sondages, c’est Alain Juppé qui remporterait le plus de suffrages au premier tour des primaires, suivi de Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et François Fillon.