Search for content, post, videos

Rec, la nouvelle monnaie disponible pour payer à Barcelone

Depuis quelques mois, la cryptomonnaie, à savoir la monnaie virtuelle circulant sur Internet, connaît un essor phénoménal. Alors qu’il en existe aujourd’hui plus de 600 qui se répandent à travers le monde, Barcelone n’échappe pas au phénomène.

La preuve, le mois dernier, la ville catalane a annoncé l’introduction dans plusieurs quartiers d’une nouvelle monnaie virtuelle baptisée « rec », bien que la cryptomonnaie la plus connue soit le Bitcoin. Mais dans quels cas et comment peut-on s’en servir?

Rec, la nouvelle monnaie à adopter?

« Rec », pour Recurs Economic Ciutadà ou encore Real Economy Currency, c’est la nouvelle monnaie qui a débarqué dans une dizaine de quartiers de Barcelone au cours du mois de mai dernier. Que vous viviez dans la zone de Ciutat Meridiana, de Vallbona, de Nou Barris, de Trinitat-Vella, de Sant Andreu, de Torre Baro et bien d’autres, vous avez peut-être eu l’occasion de voir des prospectus vous invitant à tester ce nouveau moyen de paiement dans diverses petites boutiques de ces quartiers en passant soit par une application mobile, soit par un site dédié.

Concrètement, le lancement de la nouvelle monnaie rec fait partie d’une initiative plus globale, à savoir le programme B-Mincome, financé et géré par l’Union européenne, qui se donne pour mission de contribuer à la survie des petits commerces de proximité à l’heure où ils sont de plus en plus souvent concurrencés par les magasins en ligne et les grandes surfaces en tout genre. En pratique, la monnaie rec est utilisable dans les commerces, les restaurants et les associations des quartiers participant à l’opération.

Comme l’explique le site présentant cette nouvelle monnaie, l’objectif est triple pour la ville catalane : faire que l’argent reste dans un quartier et circule davantage au niveau local, renforcer le commerce local et ainsi éviter que les rues deviennent désertes, et enfin impliquer directement les résidents dans la vie de quartier pour créer une cohésion sociale et leur permettre de mieux comprendre l’impact de leur consommation.

Les avantages

Si la ville de Barcelone choisit aujourd’hui de miser sur la cryptomonnaie, c’est parce que ce nouveau système de paiement a d’ores et déjà fait ses preuves, en s’appuyant notamment sur deux avantages principaux : une limitation de l’inflation puisque la création de monnaie virtuelle est limitée et une rapidité de transfert avec des échanges qui prennent quelques minutes à peine contre quelques jours pour la plupart des virements classiques.

À cela s’ajoutent des notions de sécurité (puisque aucune contrefaçon n’est possible et puisque la transaction est extrêmement sécurisée) et d’économies avec des frais de transfert qui sont quasiment nuls ou en tout cas bien inférieurs aux taux pratiqués par les organismes bancaires et de paiement classiques.

En cela, on le voit, la cryptomonnaie constitue un enjeu de taille pour concurrencer les services de paiement déjà existants et qui ont prouvé leurs limites ces dernières années. La preuve qu’un véritable phénomène est en marche c’est bien le fait que la cryptomonnaie s’invite dans de plus en plus d’aspects de notre vie quotidienne. Ainsi, outre le lancement de rec à Barcelone, bien d’autres initiatives se sont fait remarquer ces derniers mois en la matière.

Il y a quelques mois, la marque Kodak a par exemple annoncé le lancement prochain de sa propre monnaie virtuelle qui aura pour mission de gérer la rémunération et les droits d’auteurs des photographes à travers le monde. En marge de cela, des sites de jeu en ligne d’un nouveau genre se développent toujours plus en misant sur un réel esprit de communauté fermée et fiabilisée, comme l’illustre Coinpoker, qui se démarque des autres sites de poker en proposant la possibilité de jouer avec une crytptomonnaie appelée CHP afin de maintenir « un environnement sain, transparent et sécurisé pour des parties de poker online ». Tout cela sans oublier que, de son côté, l’Estonie a aussi affiché l’été dernier sa volonté de lancer une cryptomonnaie d’Etat, baptisée l’estcoin et qui serait utilisée dans le cadre du programme de la carte d’identité numérique. C’est un fait, la cryptomonnaie s’invite désormais partout.

Comment ça marche?

Pour utiliser la monnaie rec, les habitants des quartiers de Barcelone participant à l’initiative en cours doivent télécharger l’application dédiée (qui sera disponible d’ici la fin du mois de juin sur Play Store et sur le site internet) et indiquer les coordonnées de leur compte bancaire pour pouvoir transformer une partie de leurs euros en rec et ainsi effectuer des paiements dans les commerces et s’échanger de l’argent entre habitants du même quartier en toute simplicité.

Aussi, un certain nombre d’habitants de ces quartiers seront tirés au sort pour toucher 25% de leur allocation sous la forme de cette nouvelle monnaie. De quoi permettre sa circulation de façon toujours plus rapide et toujours plus efficace.