Search for content, post, videos

Vers un nouveau référendum indépendantiste en Catalogne?

Au moment où une partie de l’indépendantisme estime que les choses auraient pu être mieux faites après le référendum du 1er octobre, le gouvernement catalan cherche sa voie. Un nouveau référendum est sur la table. 

Un secteur du souverainisme pense qu’il aurait fallu déclarer l’indépendance le 3 octobre en plein milieu de la grève générale qui avait suivi les violences policières espagnoles du référendum. Une source allemande affirme à Equinox que l’Europe serait intervenue pour faire office de médiateur si Carles Puigdemont avait proclamé l’indépendance le 3 octobre. Les services secrets européens craignaient que la situation ne dégénère en guerre civile, continue notre source. Les regrets d’avoir trop attendu sont bien présents, surtout chez les amis de Carles Puigdemont.

A l’inverse, d’autres leaders indépendantistes, majoritairement au sein de la gauche indépendantiste, regrettent que la situation soit allée si loin. Elles estiment que les exils et les incarcérations auraient pu être évités si des élections avaient été convoquées par le président Puigdemont, plutôt qu’une déclaration d’indépendance. J’espère que la législature actuelle va être stable et durer le plus longtemps possible, mais j’ai peur que la sévère sentence du procès de l’automne ne conduisent à des élections catalanes anticipées” se désole à Equinox un haut fonctionnaire  de la vice-présidence du gouvernement catalan.

Référendum

Quim Torra essaie de donner un nouveau souffle afin de faire flotter le bateau indépendantiste vers un nouveau port. Les indépendantistes qui l’entourent se demandent si l’amarrage doit se faire au sein d’une nouvelle Espagne à la constitution réformée ou avec la création de la République catalane.

Lors d’un déplacement officiel ce matin à Washington, le président a affirmé ce matin que la Catalogne rejoindrait dans très peu de temps le club des nations indépendantes. Cette après-midi, il vient d’expliquer par quelle voie : la demande officielle d’un nouveau référendum. Quim Torra doit rencontrer officiellement le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez le 9 juillet prochain. A l’ordre du jour, le président de la Generalitat a deux demandes officielles : un référendum d’auto-détermination et le transfert des anciens ministres dans une prison catalane.

Le 30 juillet 2014, Artur Mas président de la Catalogne rencontrait le premier ministre Rajoy. Le 20 avril 2016, c’était au tour de Carles Puidemont de s’entretenir avec Mariano Rajoy. Lors des deux entretiens, les présidents de la Generalitat ont demandé la tenue officielle d’un référendum. La réponse fut invariablement non de la part de l’Espagne, et à chaque fois un référendum a été organisé sans l’accord de Madrid. Dans chaque cas, l’affaire s’est terminée avec des répercussions judiciaires. Jamais deux sans trois en espagnol se dit “No hay dos sin tres”.