Search for content, post, videos

[VIDEO] Incarcération des “Jordis” : manifestation indépendantiste à Barcelone

Les indépendantistes se sont rassemblés ce soir sur la Plaça Catalunya de Barcelone pour protester contre les politiques incarcérés. 

365 jours et 365 nuits. Depuis un an, les responsables associatifs indépendantistes, Jordi Sànchez (ANC) et Jordi Cuixart sont en prison préventive, sans que le procès n’ait encore eu lieu. Un jugement qui pourrait encore tarder jusqu’à la fin de l’hiver. Les “Jordis” ont été envoyés en prison après une manifestation indépendantiste devant le ministère de l’Économie catalan le 20 septembre dernier.


Lire aussi : 20 septembre 2017: l’Espagne soupçonnée de complot pour incarcérer les indépendantistes


Poursuivis pour rébellion et sédition, les leaders indépendantistes risquent une peine de 30 ans de prison.

Dans une lettre envoyée aux médias, à l’occasion de leur un an de détention, les Jordis commentent la situation actuelle. Pour Jordi Cuixart, il confie “vivre avec un fort malaise la désunion des partis politiques, une situation lamentable”. Il se réfère à la bataille que se livre le parti de Carles Puigdemont et la gauche indépendantiste. Un conflit qui leur a fait perdre la majorité parlementaire la semaine dernière.

Le président d’Omniun déclare attendre son procès qui sera un haut parleur international pour mettre l’État espagnol face au miroir européen. Jordi Sànchez de son côté explique que s’il devait recommencer tout ce qu’il a fait l’an dernier et qu’il l’a conduit en prison, il agirait exactement de la même manière.

Le fils de Jordi Sànchez a déclaré à la radio catalane ce matin qu’il n’y avait rien à négocier avec l’Espagne. L’objectif est d’atteindre l’indépendance et son père sortira de prison, une fois que la Catalogne ne fera plus parti de l’État espagnol.


Lire aussi : Txell Bonet : “Je suis fière de Jordi Cuixart et je l’aime encore plus”


Les Catalans indépendantistes se sont rassemblés ce soir à 20h sur la plaça Catalunya pour demander une énième fois la remise en liberté des Jordis. Beaucoup de responsables politiques sont présents. La place ne déborde pas, c’est surtout le noyau dur de l’indépendantisme qui est venu rendre hommage aux Jordis dans une ambiance plutôt recueillie.