Search for content, post, videos

Barcelone : déploiement de police pour protéger gares, autoroutes et aéroport

Il y aura plus de policiers déployés ce vendredi pour la journée de mobilisation indépendantiste à Barcelone qu’à Paris durant les manifestations de Gilets Jaunes.

Le ministère de l’Intérieur catalan a mis en place un plan ambitieux avec 8000 Mossos d’Esquadra sur le terrain. Le ministère de l’Intérieur espagnol a quant à lui envoyé un millier de policiers nationaux pour sécuriser la venue du Conseil des ministres à Barcelone, élément déclencheur de cette vague de protestation.

La compétence du maintien de l’ordre sur le territoire catalan revient aux Mossos d’Esquadra. Un millier d’agents de la police catalane seront aux côtés des forces de l’ordre espagnoles sur le site de la Llotja de Mar qui accueillera vendredi matin le Conseil des ministres. Les agents devront faire face aux groupements indépendantistes qui sous le slogan “faisons tomber le régime” protestent contre ce déplacement ministériel.

Blocage total

La situation s’étant enflammée en une journée de protestation et de blocage de type “Gilets Jaunes”, 3500 Mossos seront déployés pour sécuriser les aéroports, gares RENFE, lignes de TGV, routes, autoroutes et frontière française. Tous ces endroits stratégiques seront bloqués par les manifestants. On ne connaît pas encore le plan de la police catalane : en réaction pour agir en cas de violence ou en action préventive pour empêcher tous les blocages.

Le gouvernement indépendantiste catalan est mal à l’aise pour empêcher des protestations d’associations elles aussi indépendantistes. En même temps, maintenir l’ordre publique et la liberté de circulation fait partie de la responsabilité gouvernementale.

Par ailleurs, 4.500 agents des Mossos seront sur le terrain pour assurer la sécurité quotidienne comme tous les autres jours de l’année.

Así se blindará Barcelona por el Consejo de Ministros de mañana

Les trois corps de police Mossos d’Esquadra, Policia Nacional et Guardia Civil se coordonnent au sein de la cellule de crise du Cecat, la salle de commandement du ministère de l’Interieur catalan.

Le dernier point sur les blocages, est disponible en cliquant ici.