À Barcelone, le boom des restaurants fantômes qui livrent à domicile

par Nico Salvado

Grâce à l’application Deliveroo pour smartphone, il est possible de se faire livrer son repas chez soi ou au bureau. A Barcelone, la nourriture ne provient pas toujours d’un restaurant traditionnel, mais parfois de la cuisine d’un lieu virtuel. 

Au 27 de la paisible rue de Morales, dans le quartier de Sarrià, s’activent des chefs cuisiniers. A cette adresse se trouve un restaurant qui prépare des centaines de commandes, mais il n’y a ni table, ni chaise, ni serveurs. Il s’agit d’un restaurant fantôme, la nouvelle mode à Barcelone. Ici se trouve la coopérative Cooccio, une véritable ruche de cuisiniers,  préparant des plats qui partiront directement en livraison à domicile, via les applications Glovo. 

Le business fleurit à Barcelone, avec l’arrivée il y a quelques mois de Keatz qui se veut être la première chaîne de restaurants virtuels d’Europe. Burritos, pizzas, hamburgers, cuisines japonaise ou thaïlandaise, Keatz occupe un bel espace sur les applications de livraison sous différents noms: Green Gurus, Grin goBurritos, MoodyMonkey, Spoony Soups, Earls Deli, Convoy Burger, Born Again Chicken et Beyond Pizza.

Resto 2.0

Joaquín Mencía, vice-président de Keatz, se félicite qu’il ne faut que dix minutes en moyenne pour cuisiner les plats: “le marché de la livraison de nourriture est toujours dominé par les restaurants classiques, mais ils offrent des plats qui ne sont ni conçus ni préparés spécifiquement pour la livraison à domicile”. Les restaurants sont virtuels, mais ne sont pas clandestins. Pour fonctionner, il faut une licence légale que possède Keatz et Cooccio.

Toutefois, des particuliers pourraient être tentés de profiter de l’essor des restaurants fantômes en s’inscrivant sur l’application et en cuisinant à leur domicile pour arrondir leur fin de mois. Les conditions de Just Eat et Deliveroo sont claires concernant le respect de la législation: les restaurants doivent avoir une licence. Mais les systèmes de contrôle sont faibles, les visites dans les restaurants n’ont lieu que deux fois par an chez Just Eat et occasionnellement chez Deliveroo.

Né en 2016 à Berlin, le phénomène ne semble pas près de s’essouffler. Keatz possède deux cuisines à Barcelone et autant à Madrid. La firme ambitionne d’arriver dans vingt villes d’Europe dont Paris, Lisbonne, Amsterdam et Londres.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales