Les 6 techniques des pickpockets de Barcelone à connaître

par Joséphine Pelois
métro barcelone

Téléphones portables, cartes bancaires, appareils photos et argent liquide sont la cible privilégiée des pickpockets barcelonais. Une seconde d’inattention, et ils s’emparent des objets précieux des touristes comme des locaux, sans que personne ne s’en aperçoive. Alors quelles sont leurs techniques de vol?

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur espagnol, au cours du premier trimestre 2019, soit de janvier de mars, 26.836 vols ont eu lieu à Barcelone. Soit plus qu’à la même période l’année d’avant, où on comptait 24.562 vols déclarés. Le métro barcelonais est le terrain de jeu favori des voleurs qui profitent de la foule, des touristes perdus et de l’inattention générale pour passer à l’action. Mais ils n’agissent pas seulement dans les rames du métro, bien au contraire.

La technique de la bousculade

Le pickpocket et son complice simulent une bousculade involontaire. Tandis que la victime, surprise, s’excuse ou écoute les excuses du complice, le pickpocket la vole. Variante: le pickpocket renverse quelquechose sur la victime (une boisson ou une glace par exemple) puis l’aide à se nettoyer pendant qu’il lui fait les poches.

Les voleurs peuvent aussi arrêter l’escalator du métro. Il suffit d’appuyer sur le bouton stop. Un acolyte dans les escaliers fait semblant de tomber sur un voyageur à cause du freinage et s’empare de son portefeuille. Les escaliers normaux sont aussi le théâtre de vols. Les pickpockets proposent leur aide aux touristes chargés de valises et sacs et en profitent pour en garder un avec eux. La victime sourit et remercie ses voleurs, avant qu’ils ne s’enfuient. Ils peuvent également faire exprès de trébucher et tomber dans les escaliers sur une personnes pour lui voler ses biens de valeur. Les ascenseurs sont aussi privilégiés par les voleurs. Beaucoup de gens dans un petit espace, c’est parfait pour voler discrètement.

La technique du client au resto

Dans un bar ou un restaurant, les voleurs se sentent comme chez eux. Ils se fondent dans la masse, se déguisant en touristes dans les zones touristiques, en Barcelonais dans les endroits plus locaux. Gare aux téléphones ou portefeuilles déposés sur la table ou le comptoir. Le larron pose un journal, une veste ou une carte sur l’objet de valeur puis le vole tout en vous parlant ou en parlant à l’un de ses complices, sans attirer particulièrement l’attention. Un sac posé à ses pieds ou sur la chaise seront une cible toute aussi facile. Il ne reste plus au voleur qu’à s’enfuir avec le butin comme si de rien n’était. Cette technique de diversion est très courante à Barcelone.

La technique du métro bondé

Les pickpockets du métro de Barcelone préfèrent les heures de pointe pour voler sans être vus. On estime qu’une centaine d’entre eux patrouille dans le réseau souterrain chaque jour. Si la rame est bondée, attention donc aux personnes qui se collent. Avec une veste ou un sac sur le bras pour dissimuler sa main, le voleur peut facilement s’introduire dans un sac ou une poche sans être remarqué puisque, de toute façon, chacun est pressé de toutes parts.

metro de Barcelone

Pour voler un smartphone, et tout particulier un Iphone, que les voleurs préfèrent, il existe une technique imparable. Les larrons suivent le fil des écouteurs d’un voyageurs qui mènent à une poche facilement accessible ou un à sac. Il ne reste plus qu’à le subtiliser discrètement avant de s’enfuir au prochain arrêt.

La technique de la fermeture des portes

Avant de rentrer dans la rame du métro, la foule s’amasse devant les portes et c’est là que les pickpockets agissent. L’un d’eux se glisse devant l’entrée pour bloquer les voyageurs, son acolyte pique le portefeuille d’un voyageur juste au moment où les portes se ferment en espérant que la « victime » reste dans la rame. Un troisième voleur attend le butin dans la station, évitant à ses collègues de conserver sur eux l’objet volé si jamais ils se font attraper.

La technique du câlin

Habituellement réservé aux touristes. Si deux personnes vous font tout à coup un câlin, ce n’est pas parque ce que les Ibériques sont un peuple accueillant et affectueux, mais bien pour vous subtiliser vos effets personnels. Cette méthode est d’ailleurs utilisée la nuit sur la Rambla par de jeunes femmes prétendant aguicher mais qui en réalité sont là pour voler à leur victime, le plus souvent un homme seul, porte-feuille et téléphone portable.

Variante : la technique du joueur du Barça. Un homme s’approche de sa victime, simulant une passe de ballon et l’invitant à jouer avec lui, parce que, quand même, nous sommes dans la ville de Messi. Une manière habile de faire les poches et la montre ni vu ni connu.

Nouveauté 2019: la technique du crachat

La police catalane a publié la semaine dernière une vidéo réunissant plusieurs actions d’un groupe criminel dans le métro de Barcelone utilisant cette méthode inédite et pour le moins créative. Un voleur crache dans le cou de la victime puis lui propose un mouchoir pour se nettoyer pendant qu’un second individu se charge de voler sa valise.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales