L’état d’urgence prolongé jusqu’au 7 juin en Espagne

par Nico Salvado
etat d'urgence espagne

Le gouvernement espagnol annonce qu’un accord a été trouvé avec le parti libéral Ciudadanos pour prolonger l’état d’exception jusqu’au 7 juin prochain. Pedro Sanchez a confirmé ce midi qu’il préparait une nouvelle prolongation de l’état d’urgence.

L’état d’alarme, décrété le 15 mars dernier, est actuellement en vigueur jusqu’au 24 mai. Samedi, le premier ministre Pedro Sanchez avait demandé un mois de plus pour une « dernière prolongation de l’état d’urgence » afin d’accompagner les dernières phases du déconfinement. Le chef du gouvernement indique qu’il s’agit d’une mesure nécessaire pour pouvoir pendant les semaines à venir « limiter la circulation, la liberté de mouvement des citoyens, le droit de réunion et limiter les contacts personnels pour freiner les contagions qui sont encore très élevées ».

La coalition socialiste et Podemos a dû trouver des soutiens parlementaires pour prolonger l’état d’exception. Face au refus des indépendantistes catalans, le gouvernement a trouvé l’appui des libéraux de Ciudadanos. Seulement, le parti centriste a refusé de prolonger d’un mois comme le demandait Pedro Sanchez, mais de seulement 15 jours. Par conséquent le parlement espagnol votera demain l’allongement de l’état d’urgence jusqu’au 7 juin. Le décret trouvera aussi le soutien de la petite formation de gauche radicale « Más País » et des régionalistes de Teruel Existe, Coalición Canaria et Compromís. Les nationalistes basques pourraient voter en faveur ou s’abstenir.

Continuer les restrictions de circulations

Sur la fin complète du déconfinement, Pedro Sanchez annonce que la moitié du pays sera déconfinée au début de l’été, et le reste du pays « quelques semaines plus tard si toutefois nous n’enregistrons aucune nouvelle rechute ». La prudence devra être la règle selon le gouvernement espagnol.

Avec l’état d’urgence, le gouvernement pourra continuer à limiter la circulation des personnes en empêchant par exemple les déplacements d’une province (département) à l’autre. Maintenir le blocus de la frontière et gérer les aides financières sont également des mesures liées au décret d’état d’urgence. Cette nouvelle prolongation ne sera probablement pas la dernière. Le gouvernement pourra renégocier avec les partis politiques un nouvel allongement de l’état d’exception dans une quinzaine de jours, pour arriver à la fin juin comme le souhaitait Pedro Sanchez.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales