Frontière France-Espagne ouverte, Barcelone sans touriste

par Nico Salvado

L’ouverture de la frontière France-Espagne ne s’est pas traduite par une arrivée massive de touristes à Barcelone comme le craignaient beaucoup d’habitants et l’espéraient les commerçants.

A l’aéroport de Barcelone, seul le terminal 1 est ouvert. Comme pendant le confinement, le T2 reste fermé. Hier, pour la première journée de la nouvelle normalité espagnole, 45 avions ont décollé du Prat et 39 y ont atterri. La plupart des vols étaient intérieurs, seuls 25 avaient franchi la frontière aérienne. Bien loin des 90 avions par heure qui transitaient par Barcelone l’an dernier. Baromètre de l’activité, les chauffeurs de taxis n’étaient d’ailleurs pas nombreux hier aux alentours du Prat.

Pas de touristes à la gare de Barcelone

A la gare ferroviaire de Sants, l’ambiance était un peu plus estivale. Mais également pour des trajets intérieurs. Les  files de passagers attendaient les trains reliant Barcelone à Alicante et aux plages près de Valence. Les Rodalies, les RER locaux, étaient pris d’assaut en direction des plages catalanes entre Barcelone et Gérone. Les trains internationaux RENFE-SNCF reliant la France à l’Espagne ne rouleront pas, eux, avant le 1er juillet.

La Rambla de Barcelone réinvestie par les locaux

Les hauts lieux du tourisme barcelonais sont restés déserts. Les cocktails et jarres de bières kitchs des restos de la Rambla n’ont pas trouvé preneurs. Les Catalans sont de retour pour se balader sur l’artère boisée de Barcelone mais boycottent les attrape-guiris (surnom donné aux touristes).  Les restaurants moins touristiques de la Plaça Reial comme l’Ocaña remplissent leurs tables avec des locaux. Les serveurs ont abandonné la pratique de l’anglais pour s’exprimer de nouveau dans les langues de Cervantes et de Verdaguer. Seuls 10% des hôtels de la capitale catalane ont ouvert. Et la nouvelle date de l’espoir est désormais fixée au 1er juillet.

frontiere france espagne

Lire aussi : Le grand bradage de la Rambla de Barcelone

Mais où sont donc passés les touristes ? Sur la Costa Brava, et notamment à l‘Escala. Cette station balnéaire à 50 kilomètres de la frontière France-Espagne a vu hier ses plages remplies de Français, tandis que les kebabs résonnaient au son de Maître Gims. Elisa, jeune Parisienne, prépare déjà ses valises pour se défouler dans ce village côtier comme chaque année. « Pour moi l’Escala ce sont les vraies vacances, je ne vais pas aller à Barcelone, une grande ville qui me rappelle Paris » nous confie cette professionnelle du secteur de la mode.

frontière france espagne

La plage de l’Escala ce dimanche. Photo : David Borrat

Le Covid19, maladie des grandes villes, devrait déplacer les populations touristiques vers des endroits moins urbanisés. A Lloret del Mar, entre Barcelone et la frontière, les hôtels se préparent aussi à l’arrivée des vacanciers français. La majorité des hôtels ouvriront au cours des deux prochaines semaines. « Nous n’avons pas beaucoup de réservations, mais il faut se lancer pour créer une dynamique » confie à Equinox la gérante de cinq hôtels dans la petite ville catalane. « Nous comptons sur un tourisme local au sens large, indique Enric Dotras, président du syndicat des hôtels de Lloret de Mar, c’est-à-dire les touristes de la moitié nord de l’Espagne, les Madrilènes et tous ceux du Sud de la France ».

Si les professionnels du tourisme craignent la disparition de la manne, les Espagnols sont dans leur majorité plutôt soulagés. La santé passe avant l’économie si l’on en croit une étude Gad 3 publiée ce matin dans le quotidien ABC. 91,5% des sondés demandent des tests PCR pour détecter les cas de Covid19 à la frontière. Plus surprenant, 45,9% sont favorables à l’interdiction de circulation entre les différentes provinces espagnoles. Coup d’envoi du premier été dans la nouvelle normalité.

Lire aussi : Retour du tourisme : la gueule de bois des Barcelonais

Frontière France Espagne ouverte mais pas de touriste à Barcelone

 

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales