Destination Barcelone : ces touristes français qui n’ont pas peur du Covid

par Nico Salvado

Ils veulent passer la frontière France Espagne pour profiter de leurs vacances d’été à Barcelone et en Catalogne, malgré le Covid. Rencontre avec ces voyageurs partagés entre l’impatience et l’angoisse.

« J’ai une totale confiance dans la gestion de la crise du Covid19 par les gouvernements catalan et espagnol ». Ludovic, trentenaire parisien, a hâte de traverser la frontière France Espagne. Mais tous ne feront pas comme ce Français. Barcelone va perdre 80% de ses visiteurs cet été selon une prévision de l’office du tourisme de Barcelone. Ça sera la ville d’Espagne la plus impactée par la perte de vacanciers renchérit le syndicat des agences de voyages catalanes. « Paris est un grand foyer de contagion, alors venir à Barcelone, ma ville de cœur, ne me fait pas peur » argumente Ludovic, responsable commercial. La vigilance, cependant, reste de mise pour le Parisien qui place ses vacances sous le signe du « respect de soi, des autres et de l’hygiène ».

frontière france espagne

Ludovic

Une prudence encore plus renforcée pour Hélène qui se rendra sur la plage de Barcelone uniquement le matin. Cette employée d’un ministère à Paris compte se réfugier dans les parcs de Barcelone l’après-midi avec son mari et ses enfants. Avec ses vacances au rythme décalé, elle espère ainsi éviter la foule et donc le virus.

« Le masque me rassure »

Plus angoissée, Elisa, la vingtaine, ne viendra pas à Barcelone mais passera son mois d’août à l’Escala, station balnéaire à 50 kilomètres de la frontière France Espagne. « Ce qui me rassure en Espagne, c’est l’obligation de porter le masque dans les commerces ou les rues bondées. Le masque ne m’empêchera pas de profiter de mes vacances. Au contraire, il me rassure. Si c’est le prix à payer pour partir en Catalogne, je l’accepte sans problème. Personnellement, j’aimerais que la France prenne exemple sur l’Espagne » nous explique la Française qui travaille dans la mode à Paris.

Un été pas comme les autres, également au niveau de la fête. Les boites de nuits pourraient rester fermées en raison de l’interdiction de danser décrétée par le gouvernement. Elisa, fan de clubbing, ne de se démotive pas pour autant. « Moi je veux le soleil, la plage et ma famille » affirme la brunette, les yeux pétillants. Pour Elisa, l’Escala est un peu le retour aux sources, sa grand-mère espagnole possède une demeure dans le village où trois générations se réunissent chaque été.

frontiere france espagne

Elisa

Pour Hélène, le séjour prend des allures de repérage, la Parisienne a acheté un appartement dans la capitale catalane et envisage de tout plaquer pour y vivre un jour. Un recentrage du tourisme dans les maisons familiales qui se ressent déjà dans les chiffres : seule une petite centaine d’hôtels seront ouverts cet été à Barcelone. A peine un quart de l’offre habituelle.

Réussir à franchir la frontière France Espagne

Réussir à arriver à Barcelone est le grand défi. Hélène explique qu’elle sera réellement tranquille une fois assise dans son vol Easyjet. Les annulations de dernière minute dans un espace aérien instable planent comme une épée de Damoclès sur ces vacances post-Covid. « Je n’ai pas de plan B concernant mes vacances d’été. Si les autorités venaient à refermer la frontière France Espagne en août, je serais obligée de rester à Paris. Naïvement, je n’y crois pas ou je ne veux pas y croire » conclut Elisa.

Si Barcelone et la Catalogne arrivent à récupérer les voyages en famille ou entre quelques amis, les séjours en groupes, plus compliqués à organiser, seront les grands absents de cet été 2020. Greg, photographe français spécialisé en shootings et notamment pour les enterrements de vies de jeunes filles, explique à Equinox avoir reçu 140 annulations depuis mars, et seulement deux demandes depuis le déconfinement: l’une pour l’automne 2020, l’autre pour 2021. « Je pense que dans l’avenir, les clients auront plus de mal à réserver en Italie et en Espagne qu’en Croatie par exemple, les deux pays ont été particulièrement touchés et médiatisés » explique le Français qui n’envisage pas de reprise rapide à Barcelone.

Une prévision partagée par la mairie de Barcelone. La ville devrait subir cet été un manque à gagner de 8 milliards d’euros. Du jamais vu depuis les Jeux Olympiques de 1992.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales