Les « narcos » catalans du cannabis tentent d’infiltrer le pouvoir

par Nico Salvado

La police catalane a le plus grand mal à lutter contre le trafic de cannabis en Catalogne, l’un des plus importants d’Europe.

Tous les fans des séries mettant en scène des narcotrafiquants colombiens ou mexicains auront remarqué l’obsession des malfaiteurs : corrompre. Le pouvoir politique ou les forces de police, les deux simultanément si possible. Et il n’y a pas besoin d’effectuer les 9483 km séparant Barcelone de Mexico pour retrouver les mêmes pratiques.

Le rapport « le marché du cannabis en Catalogne » produit par le département de l’analyse de la criminalité des Mossos d’Esquadra est éloquent. Le document qui a filtré dans la presse catalane met en lumière le désir des trafiquants de marijuana d’infiltrer le pouvoir. Le marché de la drogue en Catalogne est un secteur majeur. L’Espagne est le pays le plus important d’Europe dans la production de cannabis. La Catalogne est le principal exportateur en raison de la proximité avec la frontière française.

Un juteux pactole que se disputent de nombreuses mafias rivales principalement originaires de l’Europe centrale et des pays de l’est. Le rapport de la police rappelle que 6 règlements de comptes ont ensanglanté les rues de Catalogne entre 2018 et 2019. Ces narcos ne veulent pas rester sur le trottoir et tentent d’infiltrer les pouvoirs politiques et policiers, explique le rapport de police. Leur but est de protéger et d’étendre le commerce illégal aujourd’hui en pleine expansion. Le rapport de la police s’inquiète officiellement de ces tentatives. Les forces de l’ordre catalanes estiment chez nos confrères d’El Periodico que l’aide des pouvoirs publics espagnols est nécessaire pour tenter de bloquer les manœuvres des ces mafias en Catalogne.

Gain de territoire

Preuve de la percée des trafiquants dans une certaine partie de la société : 41% des personnes interpellées par la police catalane dans des affaires de ventes de stupéfiants en 2019 n’avaient absolument aucun antécédent judiciaire.Les mafias arrivent à recruter du personnel au-delà des sphères classiques de la petite délinquance. Une pratique qui pourrait aller en augmentation avec la crise économique que va subir le pays dans les prochaines semaines en conséquence des mesures anti-covid.

En 2019, les Mossos ont éliminé 221.291 plants de cannabis, démantelé 368 plantations, arrêté 2729 personnes et dissous 34 mafias. Des chiffres en hausse par rapport à l’année précédente qui confirment le dynamisme du secteur. La police catalane utilise également sa brigade financière pour démanteler des réseaux de blanchiment d’argent. Les revenus du cannabis est injecté dans l’économie classique via l’achat de biens immobiliers, de voitures de luxe ou des restaurants.

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales