Barcelone : Manuel Valls sur le départ. Vraiment ?

par Nico Salvado
Publié le Modifié le
Manuel Valls

Manuel Valls est probablement l’homme politique qui suscite le plus de spéculations. La presse espagnole bruisse d’une nouvelle aventure : le retour définitif de Valls en France. 

Selon le pure-player conservateur espagnol El Confidencial, Manuel Valls serait en train de préparer ses bagages pour quitter Barcelone. La deadline est fixée au 14 février prochain, date des prochaines élections catalanes. Si toutefois la pandémie de Covid permet le rendez-vous électoral.

Selon ce journal, Manuel Valls souhaiterait reprendre une carrière politique dans l’hexagone sous la houlette d’Emmanuel Macron. Une hypothèse qui parait peu plausible. S’il est vrai que l’ancien Premier ministre a repris langue avec le chef de l’État au printemps 2019, l’opération est restée stérile.

Lors du remaniement de juillet dernier, Macron souhaitait envoyer un message de fermeté en nommant au ministère de l’Intérieur un profil musclé pour renforcer la lutte contre l’insécurité et le séparatisme islamique. Le nom de Manuel Valls est apparu à un bout de table. Cependant, la levée de boucliers de la jeune garde du parti macroniste a tué dans l’œuf le projet. Finalement, le très sarkozyste Gérald Darmanin applique le rôle du premier flic intraitable de France.

Manuel Valls et son siège de conseiller municipal

Manuel Valls, si l’on en croit la presse espagnole, serait entré en contact avec Óscar Benítez qui concourra sur la liste électorale du Français lors du scrutin municipal barcelonais. L’idée serait que Benítez entre au conseil municipal et occupe le siège de Valls laissé vacant en cas de départ. Contacté par Equinox, l’entourage de Benitez dément et dénonce des tentatives de « diviser le mouvement de Manuel Valls qui fait très mal aux indépendantistes catalans ».

Même son de cloche au sein du cabinet de Manuel Valls à Barcelone. « Tout ceci n’est que spéculations, ce n’est pas de l’information » tente de nous convaincre l’un des bras droits de l’ancien locataire de Beauvau.

Hier soir, le conseiller municipal de Barcelone était à Paris pour l’hommage rendu à la Sorbonne à Samuel Paty, le professeur décapité en France lors d’une attaque terroriste.

Finalement, Manuel Valls pourrait faire comme de nombreux Français de Barcelone : de permanents allers-retours entre l’hexagone et la capitale catalane. Jusqu’à ce qu’une opportunité surgisse dans l’un des deux pays.

 

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales