Les leaders du complot Covid en Espagne : qui sont-ils ?

Par Nico Salvado
complot covid en espagne

Depuis quelques jours des groupes tels que « enseignants pour la vérité », « plateforme pour la liberté », « la cinquième colonne » font la promotion sur le net et les réseaux sociaux de la marche-concert se déroulant ce samedi dans la capitale espagnole.

Les participants ont signé un manifeste dans lequel ils demandent « d’ouvrir un débat scientifique et pluriel sur la pandémie, le virus, les tests, les vaccins, l’industrie pharmaceutique, l’utilisation obligatoire des masques, la corruption de l’OMS, les ondes 5G et l’agenda 2030 « . Un grand barnum dont les leaders sont des figures bien connues de la complosphère. 

María José Martínez Albarracín, trouble chirurgien et vraie négationniste

María José Martínez Albarracín, Licenciada en Medicina y Cirugía por la Universidad de Murcia y Catedrática

Elle se déclare chirurgien mais n’est pas inscrite au Collège général des médecins espagnols. Durant la seconde vague, la supposée docteure est passée dans les médias pour expliquer, sous couvert de son diplôme de médecine, que les vaccins contre la grippe propageaient en réalité le Covid. Dans une autre déclaration, elle explique que les injections du vaccin sur les personnes de plus de 70 ans conduisent à la mort des patients. María José Martínez Albarracín est poursuivie pénalement pour un délit contre la santé publique et des infractions au code déontologique médical.

Sonia Bazán de la chanson au vaccin imaginaire

La chanteuse a publié une vidéo qui est devenue virale pour dénoncer que dans l’école Nuestra Señora de las Montañas à Cádiz, on vaccinait massivement les enfants sans le consentement des parents. La vidéo est parue en octobre alors que l’Espagne ne disposait à cette date d’aucune dose de vaccin contre la Covid. Devant le tollé, l’artiste a présenté ses excuses avant de récidiver. Le mois dernier, la chanteuse a expliqué que la vaccination avait un lien avec MK Ultra, un programme de contrôle mental de la CIA des années 50, aujourd’hui illégal. Sonia Bazán reste persuadée que Bill Gates est derrière la campagne de vaccination.

Ricardo Delgado Martin, la 5e colonne

Quién es quién en las protestas antimascarillas: del profesor de yoga que dice que estamos en guerra al agricultor de la cura milagrosa

L’expression « cinquième colonne » désigne les partisans cachés au sein d’un État pour le déstabiliser. C’est le rôle que s’attribue Ricardo Delgado Martin avec sa chaine Youtube 5e  colonne. Ce Sévillan de 45 ans affirme qu’il est titulaire d’un diplôme de troisième cycle en biologie de la santé, microbiologie clinique, épidémiologie et immunologie de l’Euroinnova Business School. Dans ses vidéos, il défend les conspirations mondiales et, surtout, les fake news et informations négationnistes sur l’épidémie de Covid-19.

Lola Sopeña : de la télé-réalité à la révolution 

El rifirrafe entre Risto y Lola Sopeña por su presentación | Todo es mentira

Lola Sopeña est entrepreneuse à la tête d’une clinique de chirurgie esthétique.  Elle a connu ses heures de gloire en passant dans des émissions de télé-réalité comme Gran Hermano VIP. Sur un plateau télévisé, Sopeña a clamé que Madrid (ville connue pour le laxisme dans les mesures sanitaires de ses dirigeants conservateurs ) était un « foyer de résistance ». « Le gouvernement de gauche veut nous empêcher de sortir car ils savent très bien que l’on va tout casser » s’est enflammée la femme d’affaire.

Cristina Martín Jiménez et le lobbie mondial

Écrivaine et journaliste spécialisée dans le Bilderberg Club, une autre théorie du complot, elle vient de publier le livre La vérité de la pandémie. Un ouvrage qui cherche à démontrer que la pandémie de Covid répond à l’intérêt économique des lobbies internationaux.

Carmen París, du flamenco au complotisme

Connue pour son talent de chanteuse et de compositrice de flamenco, Carmen Paris a dérapé l’été dernier qualifiant la pandémie de « farce et de coup d’état organisé au niveau international ».

Recommandé pour vous