Le château de Gala : l’histoire du cadeau de Dalí à sa muse

par Karim Joutet

Deux lieux en Catalogne permettent de découvrir la vie et l’œuvre de Salvador Dalí : sa maison à Portlligat et le musée qu’il a lui-même conçu à Figueres.  Peu de personnes connaissent un troisième endroit pour compléter un potentiel pèlerinage artistique : le château offert à son épouse et muse, Gala. Nous vous proposons de découvrir ce bâtiment qui résume à lui seul leur histoire d’amour et de passion.

Par Karim Joutet, fondateur de l’école Espagnol Pas à Pas et président de l’association Barcelone Accueil.


Le château se situe dans la commune de Púbol, une ville située dans le Baix Empordà, dans la province de Gérone. D’origine médiévale, il est structuré sur trois étages qui s’articulent autour d’un patio étroit. Lorsque Dalí a acheté le château, le bâtiment était en ruine. Loin d’être un problème pour l’artiste, cela lui a permis de le façonner et de mettre en valeur les dimensions surréalistes qu’offraient les murs en mauvais état. Bien que moins extravagant que sa maison de Portlligat ou le musée de Figueres, le château est avant tout pensé comme un « écrin » pour sa muse. Dans ses mémoires Confessions inconfessables (1973), Dalí explique : « Tout célèbre le culte de Gala, jusqu’à la chambre ronde, à l’éco parfait, qui couronne l’ensemble de l’édification et qui est comme une coupole de cette cathédrale Galactique. »

Gala et Dalí, une histoire passionnée

De son nom Elena Ivanovana Diokanova, la femme originaire de Russie rencontre Dalí pour la première fois en 1929 à Cadaqués. L’artiste est tombé aussitôt sous le charme de la personnalité et de la force de cette femme qui allait devenir sa muse. Le coup de foudre a été mutuel et a abouti à un mariage en 1958. La soumission de l’artiste était totale face à la belle séductrice. Le résultat de cette relation est visible dans ses différentes œuvres. Un symbole de l’amour fanatique sera le Château de Púbol : un Palais à la hauteur de sa muse.

chateau de gala07

Cadeau de Dalí, Gala l’accepta à une seule condition : que celui-ci ne lui rende visite uniquement après en avoir fait la demande de manière manuscrite. Dalí décrivait ainsi cet endroit dans ses mémoires : « Il me manquait d’offrir à Gala un écrin plus solennellement digne de notre amour. C’est pourquoi je lui ai offert une demeure édifiée sur les restes d’un château du XIIe siècle, dans La Bisbal, l’ancien château de Púbol où elle règne en souveraine absolue ».

Un voyage dans l’univers de l’artiste

Tout au long de la visite, la trace du génie est incontournable. Elle apparaît sur les meubles, les objets décoratifs, les tableaux et les détails curieux qui ornent le bâtiment. Il est également possible d’y découvrir la Cadillac bleue qu’utilisait le couple pour se déplacer ou encore le carrosse que Gala utilisait pour se promener en pleine campagne. Le visiteur pourra également découvrir de nombreuses robes de la muse signées par de grands noms de la haute couture comme Coco Channel, Pierre Cardin ou encore Christian Dior. Un atelier de Dalí est aussi présent dans la demeure. En effet, à la mort de Gala en 1982, l’artiste s’y est installé pour être le plus près possible de sa muse, enterrée au sein du château. Enfin, la visite s’achève par un passage dans le jardin des éléphants, animal représenté par de curieuses sculptures aux jambes longues et élancées. Une occasion pour s’évader et s’imprégner de cet endroit aussi atypique que méconnu.

Le château de Gala : Informations pratiques

Adresse : Gala Dali, s/n, 17120 Púbol, Girona

Entrée : 8 euros

Réservation obligatoire

Horaires : consulter le site internet.

 

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales